Victorin Lurel et Vincent Peillon réagissent concernant les contrats aidés :

"Le gouvernement a pris ses responsabilités"


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce mardi 14 août 2012, Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale et Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, réagissent concernant les contrats aidés et le report de la rentrée scolaire pour les écoles maternelles et primaires dans 22 communes sur 24. Ils affirment que "dans un contexte budgétaire fortement contraint, le gouvernement a pris ses responsabilités en réalisant un effort significatif au profit de l'éducation, de la jeunesse et de la formation pour La Réunion". Pour rappel, l'État a proposé 933 contrats aidés supplémentaires. Un nombre insuffisant pour l'association des maires de La Réunion qui en réclament au moins 2 000 pour assurer le fonctionnement des écoles en toute sécurité pour les élèves. Nous publions le communiqué ci-dessous.
Dans un communiqué publié ce mardi 14 août 2012, Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale et Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, réagissent concernant les contrats aidés et le report de la rentrée scolaire pour les écoles maternelles et primaires dans 22 communes sur 24. Ils affirment que "dans un contexte budgétaire fortement contraint, le gouvernement a pris ses responsabilités en réalisant un effort significatif au profit de l'éducation, de la jeunesse et de la formation pour La Réunion". Pour rappel, l'État a proposé 933 contrats aidés supplémentaires. Un nombre insuffisant pour l'association des maires de La Réunion qui en réclament au moins 2 000 pour assurer le fonctionnement des écoles en toute sécurité pour les élèves. Nous publions le communiqué ci-dessous.
"A l'issue des discussions menées entre la préfecture de La Réunion, des représentants de l'association des maires du département de La Réunion (AMDR) et du conseil général, destinées à réévaluer les affectations d'emplois aidés au bénéfice des communes, l'association des maires a réaffirmé sa volonté de reporter la rentrée scolaire des écoles primaires prévue le jeudi 16 août.

Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale et Victorin Lurel, ministre des Outre-mer soulignent l'importance qui doit être donnée à la mission éducative et à la jeunesse, priorités de l'action gouvernementale. Ils rappellent que le code de l'éducation donne à l'Etat les compétences éducatives (rémunérations des professeurs des écoles) et confie aux communes la charge des locaux et de la restauration (rémunération des agents de service et des assistantes maternelles). Pour mener à bien leur mission, ces dernières peuvent s'appuyer sur les services de la mairie, mais également sur les dispositifs mis en place par l'Etat tels que les contrats aidés.

Le précédent gouvernement avait, pour La Réunion, procédé à une programmation de 6 570 contrats aidés pour le second semestre 2012. Forte des engagements présidentiels, la nouvelle majorité a pris la décision d'accorder au niveau national 80 000 emplois aidés supplémentaires, portant au second semestre à 10 020 le nombre de contrats dont bénéficie La Réunion, soit une augmentation de 3 450 contrats pour le second semestre et un total de 21 970 pour l'année 2012. L'effort du nouveau gouvernement en faveur de ce territoire est donc significatif.

Attentif aux préoccupations exprimées par les communes et soucieux que la rentrée scolaire se passe dans les meilleures conditions, le ministre des Outre-mer a demandé au préfet de La Réunion de réunir l'ensemble des maires du département afin d'évaluer précisément leurs besoins dans la perspective de la rentrée scolaire.

A l'issue de la seconde réunion organisée en préfecture, le 13 août, les communes ont été informées d'une dotation complémentaire de 1 233 contrats aidés pour la rentrée scolaire. 933 contrats supplémentaires pourront donc être mobilisés par les communes au bénéfice d'activités para et périscolaires, auxquels s'ajoutent 300 contrats uniques d'insertion (CUI) alloués par le conseil général pour des bénéficiaires du revenu de solidarité active sur des missions de cette nature. Le total des contrats aidés susceptibles d'être affectés par les communes à l'organisation de la rentrée scolaire est donc de 3 433 pour le second semestre 2012. En outre, le ministre des Outre-mer rappelle son engagement à ce que, si des besoins supplémentaires
devaient apparaître, ils soient étudiés de façon à y répondre favorablement dans la mesure des moyens disponibles en fin d'année.

Le ministère de l'éducation nationale a également alloué des moyens supplémentaires à l'académie de La Réunion dans le cadre du plan d'urgence. Ainsi, 15 postes de professeurs des écoles, 6 conseillers principaux d'éducation, 111 assistants d'éducation, 10 assistants de prévention et de sécurité et 82 assistants de vie scolaire ont été créés. Par ailleurs, plus de 900 contrats aidés avaient déjà été mobilisés par le rectorat (en priorité pour l'accompagnement des enfants en situation de handicap), contre 350 prévus au premier semestre. Ces moyens supplémentaires permettent d'assurer la rentrée scolaire dans de bonnes conditions.

Dans un contexte budgétaire fortement contraint, le gouvernement a pris ses responsabilités en réalisant un effort significatif au profit de l'éducation, de la jeunesse et de la formation pour La Réunion".
   

1 Commentaire(s)

Yvon, Posté
Ma 1° réction a été avant la lecture de l'info' & communiqué ci.Les parents d'éléves & citoyens ainsi informés des donnés à l'appui montrent bien qu'il n'y a pas lieu de boycotter cette rentrée scolaire, sinon d'avancer dans la négociation raisonnée & honorée à la fois la rentrée scolaire, puisqu'il y va de l'avenir des enfants ( cette jeunesse est assez sacrifiée ainsi par le chômage et la crise pour qu'on en rajoute encore)Monsieur le Maire votre responsabilité est entiérement engagé...