La recapitalisation d'Air Austral par la Sematra contestée :

Le tribunal administratif rejette la requête de Corsair


Publié / Actualisé
Le tribunal administratif de Saint-Denis a rejeté la requête de la compagnie aérienne Corsair. Cette dernière avait déposé, le mardi 14 août 2012, un référé afin de contester la participation du conseil régional et du conseil général à l'augmentation de capital de la Sematra. Et ce, dans le cadre de la restructuration financière d'Air Austral. Selon Le Quotidien, la décision doit être rendue publique la semaine prochaine.
Le tribunal administratif de Saint-Denis a rejeté la requête de la compagnie aérienne Corsair. Cette dernière avait déposé, le mardi 14 août 2012, un référé afin de contester la participation du conseil régional et du conseil général à l'augmentation de capital de la Sematra. Et ce, dans le cadre de la restructuration financière d'Air Austral. Selon Le Quotidien, la décision doit être rendue publique la semaine prochaine.

Pour rappel,  afin de faire face aux 87 millions de déficit de d'Air Austral, une recapitalisation avait été décidée en juin dernier. La Sematra, principal actionnaire de la compagnie avec, - à l'époque -, 46,59% des parts, avait largement mis la main à la poche. À lui seul le conseil régional avait injecté 34 millions d'euros supplémentaires dans la Sematra (la structure partage son actionnariat entre la Région (50% des parts), le Département (30% des parts) et d'autres institutions, dont la chambre de commerce et d'industrie). La caisse des dépôts et consignations devait pour sa part verser 9 millions d'euros.

C'est cette injection massive que contestait la compagnie aérienne Corsair. Cette dernière basait son référé sur ce qu'elle estimait être une atteinte à la législation sur la concurrence.

En effet, pour Corsair, en augmentant sa participation, la Sematra détient désormais plus de 50% du capital d’Air Austral. Ce qui, soulignait la compagnie, va à l'encontre des règles de la commission européenne concernant l'investissement public au sein des entreprises privées.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

LeMakiMaské, Posté
Encore une fois le "tribunal" administratif Réunionnais s'illustre pour ses collusions avec le monde politique ! L'existence même d' AIR AUSTRAL et de la SEMATRA devrait être contestée : Les compagnies aériennes ne PEUVENT plus être les étendards des Pays !!! Ceux qui prétendent que l'on peut gérer "concurrentiellement" une Entreprise en ayant des "actionnaires" du monde politique (sous forme de SEM en particulier) sont des grands plaisantins....D'autant plus que cette "compagnie" (Air-Austral) a été montée de toutes pièces sur les cendres d' AIR BOURBON (une vraie entreprise privée) que l'on (le conseil Régional de l'époque...) a volontairement fait couler pour en récupérer les miettes ! Merci Paulo !!! Sans parler des voyages gratuits, des destinations de complaisance (comme la Thaïlande si chère à nos "élus" et en particulier à la présidente du Conseil Général et à sa famille (étendue...) Rényoné ouv' ton zié...