Nouvelle route du littoral :

L'Alliance attaque le projet devant le tribunal administratif


Publié / Actualisé
Les conseillers régionaux de l'Alliance réunis ce mardi 18 septembre lors d'une conférence de presse ont une nouvelle fois exprimé leur opposition au projet de nouvelle route du littoral voulu par la majorité régionale. L'Alliance a ainsi déposé un recours au tribunal administratif pour faire annuler la déclaration d'utilité publique (DUP) du projet, qui a été délivrée par arrêté préfectoral le 7 mars dernier.
Les conseillers régionaux de l'Alliance réunis ce mardi 18 septembre lors d'une conférence de presse ont une nouvelle fois exprimé leur opposition au projet de nouvelle route du littoral voulu par la majorité régionale. L'Alliance a ainsi déposé un recours au tribunal administratif pour faire annuler la déclaration d'utilité publique (DUP) du projet, qui a été délivrée par arrêté préfectoral le 7 mars dernier.

"Le caractère aléatoire du projet et son extrême fragilité sur les plans juridique, technique et financier" est pointé du doigt par l’Alliance, qui a donc déposé un recours au tribunal administratif pour demander l’annulation de la déclaration d’utilité publique de la nouvelle route du littoral.

L’Alliance souligne que les conditions de lancement et de déroulement de l’enquête publique sont contestables et estime qu’il y a des incertitudes sur le plan financier du projet. Rappelons que le coût de la route est estimé à 1,6 milliard d'euros, mais selon les conseillers régionaux de l'Alliance, ce coût devrait en réalité atteindre 2,5 milliard d'euro. Les incertitudes au regard des impacts environnementaux, notamment sur le plan des matériaux et du niveau des océans, est également avancé comme argument par les opposants au projet de nouvelle route du littoral. L’Alliance pointe également du doigt la non prise en compte de la problématique des entrées de villes dans le projet.

L’Alliance propose de son côté l’abandon du projet de nouvelle route du littoral à 6 voies en mer et la poursuite des travaux de sécurisation de la route actuelle. Les conseillers régionaux de l’Alliance ont réaffirmé leur volonté de donner la priorité au transport ferroviaire. Dans cette perspective, ils proposent l’étude d’un tracé pour un transport ferroviaire en tunnel (percement de la montagne combiné avec la réutilisation éventuelle de l’ancien tunnel CFR) et un tracé également en tunnel pour le transport routier entre Saint-Denis et la Possession comme alternative de sécurisation à l’actuelle route du littoral. L’Alliance précise que ses propositions sont phasables, s’appuient sur des études déjà établies et sont en adéquation avec les principes du développement durable.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !