Santé - Gastroentérite :

L'épidémie s'intensifie


Publié / Actualisé
La recrudescence des gastroentérites observée depuis début août aux urgences hospitalières et en médecine de ville se poursuit et s'intensifie, selon la Cire (cellule interrégionale d'épidémiologie) Océan Indien dans son point épidémiologique du vendredi 5 octobre. L'épidémie touche particulièrement les enfants de moins de 5 ans. D'après les analyses réalisées par les laboratoires hospitaliers, cette augmentation serait liée principalement à la circulation de rotavirus sur l'île.
La recrudescence des gastroentérites observée depuis début août aux urgences hospitalières et en médecine de ville se poursuit et s'intensifie, selon la Cire (cellule interrégionale d'épidémiologie) Océan Indien dans son point épidémiologique du vendredi 5 octobre. L'épidémie touche particulièrement les enfants de moins de 5 ans. D'après les analyses réalisées par les laboratoires hospitaliers, cette augmentation serait liée principalement à la circulation de rotavirus sur l'île.

La Cire Océan Indien note que "depuis le début du mois d’août, le nombre de passages pour gastro-entérite dans les services d’urgences de la Réunion se situe au-dessus des seuils, et est en constante augmentation". Ainsi, au cours de la semaine du 24 au 30 septembre, plus de 200 passages pour gastro-entérite ont été enregistrés, représentant 7,2% de la fréquentation totale des urgences. "La situation épidémique continue de s’intensifier et le niveau atteint reste très supérieur à ceux observés les deux années précédentes à la même période. Les enfants de 5 ans et moins restent les plus touchés", poursuit-elle.

La surveillance des causes de décès mentionnées sur les certificats de décès reçus à l’ARS Océan Indien a permis de détecter en septembre trois décès d’enfants de moins de 2 ans ayant présenté une gastro-entérite. Sur la semaine écoulée, aucun nouveau décès pour gastro-entérite n’a été signalé.

Enfin, en cette période de recrudescence de l’activité médicale liée aux gastro-entérites, la Cire Océan Indien souligne qu’il "convient de sensibiliser et de rappeler les mesures d’hygiène pour limiter la transmission des virus responsables des gastro-entérites aigües" :

- Hygiène des mains
Les mains constituent le vecteur le plus important de la transmission orofécale des virus et nécessite de ce fait un nettoyage au savon soigneux et fréquent en particulier après avoir été à la selle et avant la prise de repas.

- Hygiène des surfaces
Les virus gastroentériques étant très résistants dans l’environnement et présents sur les surfaces (poignées de portes, rampes, comptoirs etc.), celles-ci doivent être nettoyées soigneusement et régulièrement, particulièrement dans les collectivités (services de pédiatrie, institutions accueillant les personnes âgées).

- Attention aux personnes travaillant en collectivité ou en préparation de repas
L’application de mesures d’hygiènes strictes lors de la préparation des aliments, en particulier dans les collectivités, ainsi que l’éviction des personnels malades permet d’éviter ou de limiter les épidémies d’origine alimentaire.

- Les solutés de réhydratation
La meilleure prévention des complications de la diarrhée aiguë est la réhydratation précoce à l'aide des solutés de réhydratation orale (SRO). Son efficacité est largement démontrée par de nombreuses études, et les SRO sont remboursés par la sécurité sociale pour les enfants de moins de 5 ans.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !