Education :

La FSU dénonce la mise en place des agents de prévention et de sécurité


Publié / Actualisé
Dans un communiqué, la FSU réagit suite au projet de recrutement d'agents de prévention et de sécurité (APS) dans l'Education Nationale. Elle affirme que la "mise en place des APS est un effet d'annonce". Selon l'organisation syndicale, il "est illusoire de croire que les enfants seront plus en sécurité dans les lycées grâce à ce dispositif démagogique". Elle estime, en effet, que ces assistants ne bénéficient pas de formation adéquate pour remplir leurs missions. Nous publions le communiqué ci-dessous:
Dans un communiqué, la FSU réagit suite au projet de recrutement d'agents de prévention et de sécurité (APS) dans l'Education Nationale. Elle affirme que la "mise en place des APS est un effet d'annonce". Selon l'organisation syndicale, il "est illusoire de croire que les enfants seront plus en sécurité dans les lycées grâce à ce dispositif démagogique". Elle estime, en effet, que ces assistants ne bénéficient pas de formation adéquate pour remplir leurs missions. Nous publions le communiqué ci-dessous:

"Après un temps de réflexion, notre nouveau gouvernement a enfin trouvé des agents qui vont régler les problèmes de violence à l'école. Des professionnels? Non, des Assistants de Prévention et de Sécurité (APS pour les intimes) ; 10 d'entre eux viendront renforcer les équipes des lycées professionnels de l'ile après une formation de 8 semaines.

Non vous ne rêvez pas, ces APS seront capables de résoudre tous les problèmes de violence scolaire subie par vos enfants! Pourtant, l’Education Nationale compte déjà des assistants sociaux scolaires ayant obtenu un diplôme d'Etat validant 3 ans d'études mais en nombre dérisoire dans les établissements scolaires.
 
Tout comme les médiateurs de la réussite scolaire il y a 2 ans, les APS n'auront pas une formation adéquate pour remplir leurs missions et encore moins pour travailler avec des partenaires (aide sociale à l'enfance, GUT...) qui comme les assistants sociaux scolaires sont soumis au secret professionnel, garant de la vie privée des familles.
 
Avez-vous envie que les moindres aspects de votre vie privée soient connus de tous dans le lycée et que comme dans le cadre de la circulaire de lutte contre l'absentéisme, ces informations soient transmises aux maires? Oui, il est effectivement nécessaire que des adultes soient présents en plus grand nombre dans les établissements scolaires mais pas à n'importe quel prix! La mise en place de ces APS est un effet d'annonce et il est illusoire de croire que vos enfants seront plus en sécurité dans les lycées grâce à ce dispositif démagogique.
 
Le SNUAS FP FSU, syndicat majoritaire des assistants sociaux scolaires, réaffirme que l’amélioration du climat scolaire favorisant les apprentissages, relève de la responsabilité de l’ensemble de la communauté éducative et des équipes pluri-professionnelles, qui doivent avoir les moyens d’exercer pleinement leurs missions.
 
Les Assistantes Sociales et Conseillères Techniques de service Social interpellent depuis de nombreuses années le Ministère, pour les créations de postes nécessaires, afin justement de répondre pleinement à la lutte contre l’échec scolaire et à la prévention des phénomènes de violence.
 
Le SNUAS FP FSU réaffirme la nécessité d’une prise en charge pluri-professionnelle des problématiques scolaires.
A ce titre, le service social scolaire doit voir sa légitimité confirmée, du fait des qualifications des assistants sociaux et conseillères techniques dans le repérage, la prévention, l’analyse et la mise en synergie de l’ensemble des partenaires dans le traitement des situations difficiles".
   

Mots clés :

1 Commentaire(s)

Ass, Posté
Merci de publier cet article ! c'est bien de recruter des APS, mais c'est encore mieux de parler des conditions de travail des assistants de service sociaux qui sont formés pendant trois ans pour accompagner les enfants dans leur scolarité et leurs famille ! plutot que de créer un nouvel emploi, pourquoi ne pas ouvrir les postes des ass en faveur des élèves, pourquoi ne pas titulariser celles qui sont vacataires et pourquoi ne pas faire en sorte que tous les établissements soient couverts ?!