Sécheresse dans l'Ouest et le Sud :

Des planteurs et éleveurs déposent une motion au conseil général


Publié / Actualisé
Ce mercredi 10 octobre 2012, une délégation de planteurs et d'éleveurs du Sud et de l'Ouest, soutenue par la CGPER (confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion) et la chambre d'agriculture, s'est rendue au conseil général à Saint-Denis. Touchés par la sécheresse qui persiste actuellement, ces derniers réclament des solutions d'urgence, notamment la prise en charge par le Département de l'importation de 1 850 tonnes de fourrage, la construction des retenues d'eau et l'instauration d'un revenu agricole de substitution pour les agriculteurs qui n'ont plus de production depuis plusieurs semaines. Une motion a été déposée en commission permanente.
Ce mercredi 10 octobre 2012, une délégation de planteurs et d'éleveurs du Sud et de l'Ouest, soutenue par la CGPER (confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion) et la chambre d'agriculture, s'est rendue au conseil général à Saint-Denis. Touchés par la sécheresse qui persiste actuellement, ces derniers réclament des solutions d'urgence, notamment la prise en charge par le Département de l'importation de 1 850 tonnes de fourrage, la construction des retenues d'eau et l'instauration d'un revenu agricole de substitution pour les agriculteurs qui n'ont plus de production depuis plusieurs semaines. Une motion a été déposée en commission permanente.

En effet, les planteurs et éleveurs de l'Ouest et du Sud sont inquiets. Selon eux, la sécheresse, qui sévit actuellement, sera encore plus accentuée dans les semaines à venir, entraînant une perte de plus en plus élevée de la production agricole. Ils soulignent que, sur certaines régions, les maraîchers et producteurs de fruits ont cessé leur activité, faute de pluie. Concernant l'élevage, ils notent que "la pénurie d'eau est déjà visible dans l'Ouest et le manque de fourrage est flagrant avec une augmentation du prix du foin en botte".

Face à "l'urgence de la situation", planteurs et éleveurs, soutenus par la CGPER (confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion) et la chambre d'agriculture, ont déposé une motion en commission permanente du conseil général ce mercredi matin. Ils demandent, entre autres, à moyen terme, l'activation de l'importation de 1 850 tonnes de fourrage, la remise à niveau par les communes et le SDIS des retenues colinéaires ou encore la mise en place d'un revenu agricole transitoire pour les éleveurs et maraîchers les plus durement touchés. Autres revendications: la mise en place de retenues colinéaires collectives de grande capacité qui pourraient servir également lors des incendies et la mise en oeuvre de l'interconnexion des réseaux d'irrigation du Département.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !