Environnement :

L'observatoire atmosphérique du Maïdo inauguré


Publié / Actualisé
La station d'observatoire de l'atmosphère du Maïdo a été inaugurée ce mardi 23 octobre 2012. Cet observatoire a été construit pour accroître et inscrire dans la durée les observations des paramètres dynamiques et chimiques de l'atmosphère, débutées dans les années 1990 à La Réunion. Il est situé à 2 200 mètres d'altitude sur le Piton Maïdo. Ce site présente un intérêt pour l'étude de la stratosphère tropicale et pour l'étude et le suivi de la composition chimique de la troposphère. Conçue et dimensionnée pour répondre aux engagements de la France de maintenir trois sites d'observations de la haute atmosphère terrestre dans le cadre des études sur les effets des changements climatiques, la station du Maïdo a vocation à accueillir des instruments uniques dans l'hémisphère Sud, et dont les données sont mises à disposition de la communauté scientifique internationale. L'observatoire est entré en fonction en juillet 2012, il pourra également donner des informations concernant les cyclones et le volcan.
La station d'observatoire de l'atmosphère du Maïdo a été inaugurée ce mardi 23 octobre 2012. Cet observatoire a été construit pour accroître et inscrire dans la durée les observations des paramètres dynamiques et chimiques de l'atmosphère, débutées dans les années 1990 à La Réunion. Il est situé à 2 200 mètres d'altitude sur le Piton Maïdo. Ce site présente un intérêt pour l'étude de la stratosphère tropicale et pour l'étude et le suivi de la composition chimique de la troposphère. Conçue et dimensionnée pour répondre aux engagements de la France de maintenir trois sites d'observations de la haute atmosphère terrestre dans le cadre des études sur les effets des changements climatiques, la station du Maïdo a vocation à accueillir des instruments uniques dans l'hémisphère Sud, et dont les données sont mises à disposition de la communauté scientifique internationale. L'observatoire est entré en fonction en juillet 2012, il pourra également donner des informations concernant les cyclones et le volcan.

Le parc instrumental comprend un parc de cinq Lidars (radars optiques), dont trois vont être intégrés au réseau NDACC (réseau de détection des changements atmosphériques et composition chimique de l’atmosphère). Ils sont dédiés à la mesure de l’ozone dans la stratosphère et la troposphère ; la mesure des aérosols dans la troposphère et la basse stratosphère ; la mesure de la vapeur d’eau, de la densité et de la température ; et la mesure des composantes horizontales de vent dans la stratosphère.

Le parc instrumental comprend aussi un spectromètre dédié à la mesure de certaines espèces chimiques, un radiomètre microonde dédié à la mesure de la vapeur d’eau atmosphérique, des instruments de prélèvements des gaz à effet de serre, et une station météorologique automatique.

Destinée à recevoir les instruments et les chercheurs de l’Opar (observatoire de physique de l’atmosphère de La Réunion), la station du Maïdo comprend, outre des espaces d’observation et de recherche, un espace d’hébergement pouvant accueillir six personnes, dans le cadre de campagnes de mesure.

L’observatoire atmosphérique du Maïdo est le fruit d’une collaboration entre le CNRS (conseil national de la recherche scientifique), l’Université de La Réunion, la Région Réunion et l’Etat. Il a fait l’objet d’un financement conjoint du Feder (fonds européen de développement régional), de l’Etat et de la Région Réunion. Le budget global de l’opération est de près de 12 millions d’euros. A noter que la construction de l’observatoire a dû intégrer les contraintes du Parc national et de l’ONF afin de se fondre dans le paysage et diminuer les impacts visuels.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !