Saint-Denis :

Une marche pour le "mariage homme-femme"


Publié / Actualisé
Comme l'avait annoncé Imaz Press Réunion, ce mercredi 28 novembre, une marche "pacifique" contre le mariage pour tous se tiendra le dimanche 9 décembre à Saint-Denis. À l'initiative de la manifestation, le collectif réunionnais "tous pour le mariage homme-femme". Ce samedi 1er décembre, le groupement a tenu, lors d'un point presse,"à éclairer l'opinion publique sur son positionnement", concernant le projet de loi du gouvernement, visant à ouvrir le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Parmi les membres, plusieurs personnalités, à l'image de René-Paul Victoria, ancien député-maire UMP de Saint-Denis, ou encore l'évêque de La Réunion, Monseigneur Gilbert Aubry. Le collectif réclame son retrait pur et simple. "Nous voulons protéger la famille et défendre la filiation père-mère-enfant", explique Clément Ah-Line, président du collectif. 5 000 personnes sont attendues.
Comme l'avait annoncé Imaz Press Réunion, ce mercredi 28 novembre, une marche "pacifique" contre le mariage pour tous se tiendra le dimanche 9 décembre à Saint-Denis. À l'initiative de la manifestation, le collectif réunionnais "tous pour le mariage homme-femme". Ce samedi 1er décembre, le groupement a tenu, lors d'un point presse,"à éclairer l'opinion publique sur son positionnement", concernant le projet de loi du gouvernement, visant à ouvrir le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Parmi les membres, plusieurs personnalités, à l'image de René-Paul Victoria, ancien député-maire UMP de Saint-Denis, ou encore l'évêque de La Réunion, Monseigneur Gilbert Aubry. Le collectif réclame son retrait pur et simple. "Nous voulons protéger la famille et défendre la filiation père-mère-enfant", explique Clément Ah-Line, président du collectif. 5 000 personnes sont attendues.

Regroupant des personnes de tous les horizons politiques, de toutes les religions et de toutes les philosophies, le collectif tous pour le mariage homme-femme déplore la précipitation avec laquelle la réforme de ce projet de loi est menée. Il appelle donc la population à se mobiliser le dimanche 9 décembre à Saint-Denis.

Ainsi, invités à se vêtir de blanc, les participants à cette marche pacifique, ont rendez-vous dès 9 heures devant les grilles du jardin de l'État. Ils défileront ensuite jusqu'au Barachois, où ils pourront prendre la parole. "Cette mobilisation est essentielle si l’on veut le retrait de ce projet de ce projet", affirme Clément Ah-Line, président du collectif. Il estime que "cette décision engage l’avenir de la société et de nos enfants".

En effet, pour les membres de ce groupement, "l’union de deux personnes du même sexe ne peut être située sur le même plan que le mariage d’un homme et d’une femme". Ces derniers prônent également que "le devenir de la société ne peut s’envisager que de manière intergénérationnelle par le rayonnement de l’amour au quotidien et par la transmission de la vie".

Ils demandent que "le statut du mariage tel que présenté dans le code civil, soit préservé et conforté" et que la "transmission humaine de la vie par l’homme et la femme d’un même couple soit préservée". "Nous nous sentons investi d’une responsabilité d’éclairer l’opinion publique sur les enjeux de ce projet de loi. Nous sommes également convaincus que les valeurs que nous défendons sont justes. Peu importe, ce que pensent les gens", explique Clément Ah-Line.

Le collectif veut ainsi aider à réfléchir sur le fond de la question.

À noter que ce samedi, plusieurs personnalités publiques étaient présentes lors de ce point presse. Parmi elles, Thérèse Baillif, présidente du CEVIF (collectif pour l’élimination des violences intrafamiliales, René-Paul Victoria, ancien député-maire UMP de Saint-Denis, venu "en tant que citoyen engagé", car "sa préoccupation est l’enfant", ou encore l’évêque de La Réunion, Monseigneur Gilbert Aubry. "Il ne s’agit pas d’être contre les homosexuels, ni contre les associations mais de faire que l’enfant ait des repères et sait d’où il vient. On parle très peu de l’enfant. Il faut prendre la question à la source", affirme-t-il. Il confirme, toutefois, qu’une pétition contre le mariage homosexuel circule dans plusieurs églises de l'île.

Rappelons que le gouvernement français a adopté le mercredi 7 novembre 2012 le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. Le texte se retrouvera au Parlement début 2013.

Bien que portant uniquement sur le mariage civil et n'ayant aucune incidence sur la pratique religieuse en matière d'union, le projet de loi a provoqué une levée de boucliers notamment au sein de l'Église catholique, déchaînant les passions, la colère et parfois même la violence des plus fondamentalistes de ces religieux. A droite, la tendance est majoritairement contre le mariage pour tous et à gauche des élus PS, des maires surtout, ont annoncé qu'ils refuseraient de célébrer une union entre deux personnes du même  sexe…par conviction religieuse ou philosophique.

www.ipreunion.com

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

    Illustration : Kwa Films

    Kwa Films

    37 reportage(s)