Saint-Leu - Contrats aidés :

Thierry Robert : "L'Etat se désengage et doit prendre ses responsabilités"


Publié / Actualisé
Dans un communiqué transmis ce mercredi 16 janvier 2013, Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, estime que "l'Etat se désengage" en ce qui concerne la prise en charge du recrutement des contrats aidés qui exerceront sur le territoire communal. Nous publions ci-dessous son communiqué.
Dans un communiqué transmis ce mercredi 16 janvier 2013, Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, estime que "l'Etat se désengage" en ce qui concerne la prise en charge du recrutement des contrats aidés qui exerceront sur le territoire communal. Nous publions ci-dessous son communiqué.

"Après la baisse drastique des contrats aidés à la rentrée scolaire, Saint-Leu a été la première collectivité de l’île à demander à l’Etat de prendre en charge le recrutement des contrats CUI - CAE qui exerceront sur le territoire communal. Une autre municipalité a fait de même et annoncé en conférence de presse le 5 septembre 2012 une collaboration avec Pôle Emploi pour l’année 2013 dans la gestion des contrats aidés. Dans l’article du JIR du 6 septembre 2012, le directeur régional de Pôle Emploi déclare au journaliste "jusque – là nous ne faisions que le contrôle d’éligibilité, là nous allons faire les recrutements, c’est vrai…". Ainsi quelle ne fut pas notre stupéfaction de recevoir de la sous-préfecture, par courrier du 10 janvier dernier, une réponse négative à la sollicitation similaire de notre collectivité.

Par souci de transparence et pour éviter toute accusation de clientélisme, nous avions alerté à trois reprises en ce sens la préfecture pour nous voir signifier aujourd’hui une fin de non-recevoir. En effet, l’Etat nous informe qu’à Saint-Leu le Pôle Emploi ne pourra pas sélectionner les personnes à recruter : "Pôle Emploi ne se substituant pas à l’employeur, la décision finale de la personne retenue reste et doit rester de la compétence de la collectivité". Il s’agissait aussi pour nous, élus Saint-Leusiens, de mettre l’Etat en face de ses responsabilités en termes d’encadrement et d’emploi. La responsabilité de Pôle Emploi se limiterait à du conseil et de l’orientation vers les candidatures potentielles. 

J’estime que l’Etat refuse ainsi de "se mouiller" dans le choix des personnes, je l’assimile à une marche arrière lui permettant de maintenir en première ligne les communes pour gérer humainement la baisse continue des emplois aidés et répondre aux attentes des 35% de demandeurs d’emploi réunionnais. L’Etat se désengage et doit prendre ses responsabilités !"

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !