Baisse des contrats aidés :

Une délégation de l'ARCP et "Les emplois verts en danger" reçue à Pôle Emploi


Publié / Actualisé
Une délégation de l'alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) et du collectif "Les emplois verts en dangers" a été reçue au Pôle Emploi de Saint-Denis ce jeudi 24 janvier 2013. Ces derniers ont demandé des réponses sur les possibilités de renouvellement des centaines de contrats arrivant à terme le 31 janvier 2013 et ont exprimé leurs inquiétudes sur leur avenir.
Une délégation de l'alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) et du collectif "Les emplois verts en dangers" a été reçue au Pôle Emploi de Saint-Denis ce jeudi 24 janvier 2013. Ces derniers ont demandé des réponses sur les possibilités de renouvellement des centaines de contrats arrivant à terme le 31 janvier 2013 et ont exprimé leurs inquiétudes sur leur avenir.

L’ARCP et les Emplois verts en danger ont fait part de leurs revendications au Pôle Emploi. Ils souhaitent "que l’embauche des contrats aidés se fasse sous la responsabilité des services du Pôle emploi et non plus par les maires". "Nous demandons que ces embauches tiennent compte d’un certain nombre de modalités telles que les compétences, les qualifications, les motivations du demandeur d’emploi, et qu’entre autre, les postes qui seront pourvus fassent œuvre de transparence", expliquent les membres des deux collectifs.

À noter que l’ARCP et les Emplois verts en danger demandaient également à avoir des réponses sur "le quota d’emplois verts qui sera attribué au Pôle Emploi" et "quelles seront les modalités de redistribution de ces contrats sur l’île".

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Léon, Posté
Pour moi ils sont bouchez ces personnes l etat n'a pas donnez de quotas pourquoi ly aisément comme sa avec pole emplois le procureur y vois pas c est un homme dangereu pour la société fais comme l'y VEU l etat n'a rien a foutre avec des personnes qui aiment la violence.