Le Port - Logements insalubres :

Cité Herbert Spencer : "rien n'a bougé"


Publié / Actualisé
Les habitants du groupe d'habitations Herbert Spencer au Port ne décolèrent pas. Ce jeudi 14 février dans la matinée, ces derniers ont rencontré Isnelle Gouljar, présidente du comité réunionnais de la ligue des droits de l'Homme. Pour rappel, le mardi 22 janvier, ils ont tiré la sonnette d'alarme. Vivant dans des logements insalubres depuis plusieurs années, ils s'estiment délaissés par leur bailleur social, la Semader. Selon Erick Fontaine, président de la CNL (confédération nationale du logement), rien n'a bougé en un mois, hormis des travaux pour "boucher les yeux des locataires". Une action en référé sera menée au tribunal de grande instance de Saint-Paul contre la Semader pour troubles de jouissance. L'audience aura lieu le 19 février.
Les habitants du groupe d'habitations Herbert Spencer au Port ne décolèrent pas. Ce jeudi 14 février dans la matinée, ces derniers ont rencontré Isnelle Gouljar, présidente du comité réunionnais de la ligue des droits de l'Homme. Pour rappel, le mardi 22 janvier, ils ont tiré la sonnette d'alarme. Vivant dans des logements insalubres depuis plusieurs années, ils s'estiment délaissés par leur bailleur social, la Semader. Selon Erick Fontaine, président de la CNL (confédération nationale du logement), rien n'a bougé en un mois, hormis des travaux pour "boucher les yeux des locataires". Une action en référé sera menée au tribunal de grande instance de Saint-Paul contre la Semader pour troubles de jouissance. L'audience aura lieu le 19 février.

Un "bidonville moderne". Voilà comment est qualifiée la cité Herbert Spencer du Port. Ne supportant plus de vivre dans des conditions "extrêmement insalubres", les habitants, accompagnés d’Érick Fontaine, président de la CNL, ont fait le point sur l’avancement du dossier ce matin. "Rien n’a bougé depuis un mois, sauf que la Semader a entamé une course contre la montre pour effectuer des travaux ridicules sur des jardinières", regrette Erick Fontaine. Des travaux de 2 000 euros par logement, selon lui, afin de boucher les yeux des locataires.

"Les immeubles se dégradent de jour en jour", déplore encore Erick Fontaine. Il rappelle que les locataires subissent des préjudices et cumulent tous les jours des risques sur leur santé. “400 personnes vivent dans des conditions d’extrême insalubrité. Je suis persuadé que nous n’avons pas tout vu dans ce groupe d’habitations”, poursuit-il, avant de martèler que la Semader n’a pas compétence “pour diriger les logements sociaux”. “Tous leurs logements sont lamentables”, clame-t-il.

La CNL souligne avoir aussi alerté l’agence régionale de santé afin de constater l’insalubrité des appartements. En vain. “À ce jour, nous n’avons rien eu. Nous nous sommes renseignés sur le silence de l’ARS. On nous a assuré, comme par hasard, qu’il y aura une réunion avec la caisse d’allocations familiales la semaine prochaine”, note Erick Fontaine.

Par ailleurs, ce matin, les locataires de la cité ont reçu la visite de la présidente de la ligue des droits de l’Homme, Isnelle Gouljar, venue constater l’insalubrité des logements. "Elle était très touchée et doit adresser un courrier au procureur de la République", explique Erick Fontaine.

À noter que les locataires ont attaqué la Semader en justice. Une audience en référé se tiendra le 19 février prochain au tribunal de grande instance de Saint-Paul. “Nous souhaitons que le tribunal demande l’arrêt des paiement des loyers et que l’insalubrité des logements soit reconnue”, précise le représentant de la CNL. 

Rappelons que le mardi 22 janvier, les habitants de la cité Herbert Spencer avaient tiré la sonnette d'alarme sur leur situation lors d’une visite guidée de leurs appartements. Ces derniers affirment avoir à plusieurs reprises attiré l’attention de la Semader mais n'avaient obtenu aucune réponse. Une délégation de locataires avait été reçue par la municipalité du Port le 25 janvier dans la matinée, puis à la préfecture le 5 février dernier.

www.ipreunion.com

 

 

 

 

 

   

1 Commentaire(s)

Daaazibao, Posté
Qu'ils versent leurs loyers à la caisse des dépôts et consignations tant que les troubles ne sont pas réglés.... Cela ne mettra pas le Semader dans le rouge mais bon se sera une pierre dans leurs chaussures!