Courrier des lecteurs :

Deux agents victimes de la révision générale des politiques publiques


Publié / Actualisé
La Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière (FGF FO) de la Réunion apporte son soutien entier aux familles endeuillées suite au drame survenu à l'ONF de Saint-Denis. Rien ne peut justifier un tel acte. Cet épisode dramatique n'est malheureusement pas unique, un grand nombre d'agents exerçant dans l'administration à la Réunion et dans l'hexagone rencontre depuis quelques années de grandes difficultés sociales liées directement aux différentes réformes et principalement à la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques). Aujourd'hui, un directeur sommé d'appliquer cette politique de désengagement du service public de l'Etat et un agent ont perdu la vie.
La Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière (FGF FO) de la Réunion apporte son soutien entier aux familles endeuillées suite au drame survenu à l'ONF de Saint-Denis. Rien ne peut justifier un tel acte. Cet épisode dramatique n'est malheureusement pas unique, un grand nombre d'agents exerçant dans l'administration à la Réunion et dans l'hexagone rencontre depuis quelques années de grandes difficultés sociales liées directement aux différentes réformes et principalement à la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques). Aujourd'hui, un directeur sommé d'appliquer cette politique de désengagement du service public de l'Etat et un agent ont perdu la vie.

A plusieurs reprises, Force Ouvrière a alerté les pouvoirs publics sur les conséquences néfastes de la RGPP notamment après la fusillade au centre des impôts du Tampon au mois de mai 2011.

Force Ouvrière a d’ailleurs dénoncé les conséquences néfastes de la RGPP dans son livre noir de la RGPP : " Les gouvernements successifs imposent une rentabilité sans précédent aux fonctionnaires dans un contexte de compression du personnel. Les surcharges de travail, les suppressions drastiques de fonctionnaires, la pression de la hiérarchie qui subit les ordres des ministères, le non-respect des droits des agents, l’absence d’écoute, les mutations arbitraires et autoritaires, le dialogue social inexistant, la dégradation des conditions de travail sont les principales causes de plusieurs situations de souffrance au travail dans laquelle vivent trop d’agents. Un grand nombre reste isolé, car non compris par leur hiérarchie ".

Le mal-être au travail est désastreux et conduit souvent à l’irréparable. Les faits sont souvent d’une extrême gravité. Ils font clairement apparaître de manière dramatique la situation désastreuse des services publics à la Réunion. Concrètement, ils mettent à jour les souffrances que connaissent de très nombreux agents travaillant dans toutes les administrations de La Réunion. Des souffrances volontairement cachées, non-traitées, alors que derrière se profile la descente aux enfers d’être humains sous le regard désintéressé de l’administration.

Force Ouvrière condamne le déni des ministères. Pourquoi les administrations n’anticipent-elles pas les drames, alors que plusieurs signaux d’alarmes ont été envoyés par les agents en souffrances ? Des structures existent (cellules de veilles et d’écoute, la médecine de prévention…) Pourquoi ne fonctionnent-elles pas correctement? Quelles sont les priorités des administrations ?? Le personnel ne doit pas être montré du doigt pour excuser le manquement de l’administration à l’égard du personnel souvent à bout de souffle.

Ces actes désespérés montrent bien que les relations professionnelles tendues entraînent le mal-être des salariés et pèsent sur la vie de certains travailleurs déjà fragiles sur le plan psychologique.

Force Ouvrière déplore qu’un tel acte, comme celui qui s’est produit à l’ONF, devienne un exutoire pour le personnel sous pression. Les cas d’agents en détresse sont nombreux dans les administrations à la Réunion. Il est grand temps qu’ils soient pris au sérieux afin d’éviter l’isolement des agents.

La FGF-FO exige une enquête du CHSCT sur la situation des agents victimes de la RGPP dans tous les services publics.

La FGF-FO exige l'arrêt du démantèlement des services publics par la politique de modernisation de l'action publique  et demande aux autorités de restituer tous les moyens pour permettre aux agents de travailler dans la sérénité.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !