Insee - Bilan démographique 2011 :

La Réunion, l'une des régions françaises où l'espérance de vie est la plus faible


Publié / Actualisé
Avec un gain de 30 ans depuis le début des années 50, l'espérance de vie des Réunionnais a fortement progressé et rattrape son retard par rapport à la France, note l'Insee (institut national de la statistique et des études économiques). Néanmoins, un déficit persiste. Il est estimé à 23 mois pour les femmes et à 30 mois pour les hommes, ajoute l'organisme, qui précise que la mortalité infantile ainsi que la mortalité des personnes âgées sont à l'origine de ce retard. L'Insee indique par ailleurs que La Réunion est l'une des régions françaises où l'espérance de vie est la plus faible.
Avec un gain de 30 ans depuis le début des années 50, l'espérance de vie des Réunionnais a fortement progressé et rattrape son retard par rapport à la France, note l'Insee (institut national de la statistique et des études économiques). Néanmoins, un déficit persiste. Il est estimé à 23 mois pour les femmes et à 30 mois pour les hommes, ajoute l'organisme, qui précise que la mortalité infantile ainsi que la mortalité des personnes âgées sont à l'origine de ce retard. L'Insee indique par ailleurs que La Réunion est l'une des régions françaises où l'espérance de vie est la plus faible.

En 60 ans, l’espérance de vie a nettement augmenté. Désormais, les Réunionnais vivent en moyenne 30 ans de plus qu’au début des années 1950, note l’Insee. Sur la période 2009-2011, l’espérance de vie à la naissance est ainsi de 75,5 ans pour les hommes et de 82,6 ans pour les femmes. Sur l’ensemble de la France, l’espérance de vie est de 78,1 ans pour les hommes et de 84,6 ans pour les femmes.

La Réunion rattrape lentement son retard sur la France, indique l’Insee. De 16 ans dans les années 1950, l’écart d’espérance de vie s’est réduit à 5 ans au début des années 1980. Sur la période 2009-2011, cet écart est de 23 mois pour les femmes et de 30 mois pour les hommes.

L’Insee souligne que la mortalité infantile contribue fortement à l’écart d’espérance de vie entre La Réunion et la France. Entre 0 et 1 an, la mortalité infantile reste élevée dans l’île comme dans l’ensemble des DOM. En 2011, 109 enfants de moins d’un an sont décédés, portant le taux de mortalité infantile à 7,7 ‰, soit deux fois plus qu’en France (3,5 ‰).

Sur la période 2009-2011, cette surmortalité infantile pèse sur l’espérance de vie. Elle explique à elle seule chez les femmes quatre mois sur les 23 mois d’écart d’espérance de vie avec la France, précise l’Insee. Chez les hommes, elle explique trois mois sur 30 mois d’écart.

La mortalité est également plus forte à partir de 65 ans à La Réunion. Ainsi, un Réunionnais âgé de 65 ans a encore une espérance de vie de 16,8 ans, contre 18,6 ans sur l’ensemble de la France.

L’Insee conclut sur le fait que La Réunion est l’une des régions françaises où l’espérance de vie est la plus faible. Elle se classe juste derrière la Picardie et la Guadeloupe mais devant la Guyane et le Nord-Pas-de-Calais. Dans les DOM, la Martinique fait exception en se classant parmi les régions où l’espérance de vie est la plus élevée.

Dans l’océan Indien, l’espérance de vie des Réunionnais se situe bien au-dessus de Madagascar (65 ans pour les hommes et 69 ans pour les femmes), de Maurice (70 et 77 ans) ou encore des Seychelles (68 et 78 ans).

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !