Suite au passage de Dumile :

L'état de catastrophe naturelle reconnu


Publié / Actualisé
L'état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu par le gouvernement à la suite des fortes pluies liées au cyclone Dumile les 2 et 3 janvier 2013. L'arrêté a été publié au Journal officiel du jeudi 25 avril. La commune de Saint-Joseph est, en effet, concernée par cette mesure, au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue, indique la préfecture.
L'état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu par le gouvernement à la suite des fortes pluies liées au cyclone Dumile les 2 et 3 janvier 2013. L'arrêté a été publié au Journal officiel du jeudi 25 avril. La commune de Saint-Joseph est, en effet, concernée par cette mesure, au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue, indique la préfecture.

La préfecture précise que "la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle permet l’indemnisation des dommages directement causés aux biens assurés".

Par ailleurs, la préfecture rappelle que le ministère des Outre-mer dispose d’un fonds de secours destiné à aider les agriculteurs, particuliers, entreprises ou collectivités dont les biens non assurés et/ou non assurables ont subit des dommages importants en raison d’une catastrophe naturelle.

Elle souligne que le ministre a ainsi autorisé l'intervention du fonds de secours pour les particuliers, entreprises artisanales et collectivités sur les communes suivantes: Le Port, Le Tampon, Saint-Denis, Saint-Joseph, Saint-Leu, Saint-Paul, Saint-Philippe, Sainte-Rose et Salazie.

En ce qui concerne les agriculteurs, la préfecture note que le principe de l’intervention du fonds de secours est également accordé selon le zonage établi par le comité départemental d’expertise : hauts de l’île y compris les cirques de Salazie et de Cilaos et zone littorale ouest et sud de La Possession à Sainte-Rose.

 

   

1 Commentaire(s)

Pierre, Posté
C'est l'état de catastrophe culturelle qui devrait être reconnu . Contre les éléments naturels on ne peut à vrai dire pas grand chose , hormis d'en référer à Dieu et de le prier . Et d'une manière plus immanente pour officier içi bas avec les grands prêtres de l'Etat le ministère de J Y Minatchy y suffit . Pour l'état de délabrement social , problème qui mérite d'être abordé de manière laïque et républicaine , on connaît en revanche les responsables et même beaucoup coupables. On pourrait commencer par en écarter quelques uns et , à titre d'indemnisation partielle , on devrait en punir quelques autres .