Construction :

La SIDR primée pour les immeubles Florès et Malacca au Port


Publié / Actualisé
En visite à La Réunion pour remettre officiellement le trophée des EPL (établissements publics locaux) à la société immobilière du département de La Réunion (SIDR) pour son opération d'habitat et de renouvellement urbain de Florès et Malacca au Port, le sénateur et président de la fédération des EPL, Jean-Léonce Dupont a tenu à souligner "l'esprit créatif du projet". Dans un communiqué publié e mardi 25 juin 2013, le bailleur social note que le personnel de la SIDR "apprécie cette reconnaissance de (leur) esprit innovant et de la sensibilité aux enjeux du développement durable"
En visite à La Réunion pour remettre officiellement le trophée des EPL (établissements publics locaux) à la société immobilière du département de La Réunion (SIDR) pour son opération d'habitat et de renouvellement urbain de Florès et Malacca au Port, le sénateur et président de la fédération des EPL, Jean-Léonce Dupont a tenu à souligner "l'esprit créatif du projet". Dans un communiqué publié e mardi 25 juin 2013, le bailleur social note que le personnel de la SIDR "apprécie cette reconnaissance de (leur) esprit innovant et de la sensibilité aux enjeux du développement durable"

Réalisée en plein centre de la ville du Port, l’opération d’habitat et de renouvellement urbain Florès et Malacca a été, avant tout, pensée pour répondre à d’importants enjeux sociaux. Confrontée à une forte croissance démographique et soucieuse de retrouver une réelle attractivité, la commue portoise souhaitait accueillir un ensemble résidentiel à mixité sociale.

Pour un coût total de 20,3 millions d’euros, les deux opérations formant l’ensemble Florès et Malacca, portent sur la construction de 138 logements (dont 53 logements étudiants, 24 logements locatifs sociaux et 61 logements locatifs intermédiaires), près de 1 000 m2 de commerces et 120 places de parking en sous-terrain. "Mené en concertation avec la population locale, le projet répond aux besoins et aux attentes des habitants du Port et des acteurs économiques locaux" souligne la SIDR.

À noter que l’ensemble Florès et Malacca est le premier à intégrer une centrale photovoltaïque à une opération de logements sociaux. Cette centrale produit 10 000 kWh par mois (l’électricité sera revendue à EDF), ce engendre environ 6 000 euros de recettes mensuelles. "Par ailleurs, l'eau chaude est produite par des capteurs solaires, les eaux pluviales et les eaux grises sont récupérées (ces dernières étant destinées à l'arrosage des jardins) et des équipements économes en énergie ont été installés dans les logements. Enfin, le confort hygrothermique a été pensé afin d'éviter toute surconsommation d'énergie : une implantation bioclimatique des bâtiments et une ventilation naturelle permettent d'éviter les climatisations coûteuses" conclut la SIDR.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !