Justice :

Bois de Nèfles Saint-Paul : deux ans de prison dont un avec sursis pour l'incendiaire


Publié / Actualisé
Ce vendredi 19 août 2013, le tribunal correctionnel de Champ Fleuri (Saint Denis) a prononcé à l'encontre d'Etienne Clain une peine de 2 ans d'emprisonnement dont un 1 an de sursis et mise à l'épreuve, 8000 euros de dommages et intérêts ainsi que l'obligation d'un suivi médical. Le vendredi 16 août dernier le quadragénaire avait brûlé près de 2 hectares de canne à sucre non loin de son domicile à Bois de Nèfles Saint Paul. "Quand j'ai bu c'est la tête qui s'en va" seront les seuls excuses d'Etienne Clain (Photo archives).
Ce vendredi 19 août 2013, le tribunal correctionnel de Champ Fleuri (Saint Denis) a prononcé à l'encontre d'Etienne Clain une peine de 2 ans d'emprisonnement dont un 1 an de sursis et mise à l'épreuve, 8000 euros de dommages et intérêts ainsi que l'obligation d'un suivi médical. Le vendredi 16 août dernier le quadragénaire avait brûlé près de 2 hectares de canne à sucre non loin de son domicile à Bois de Nèfles Saint Paul. "Quand j'ai bu c'est la tête qui s'en va" seront les seuls excuses d'Etienne Clain (Photo archives).

À l'aide de bougies l'homme avait provoqué 4 départs de feux, repérés par les gendarmes. Selon les dires de l’accusé, les bougies devaient servir à prier Saint Expedit. Interpellé en état d’ébriété le soir même de l'incendie aux abords d’une superette, il avait été placé en cellule de dégrisement avant d’être entendu par les gendarmes. Il avait reconnu les faits et avoué avoir déclenché un autre feu de cannes le 7 août.

Déjà connu des services de police, ce père de famille avait tenté en 2008 de s’immoler chez lui. Ce qui avait provoqué l’incendie de sa case. "Il a une réputation d’incendiaire, c’est pour ça que je fais souvent des rondes près de mon champ" a expliqué une victime, ce lundi à la barre des témoins.

 Pour Maître Magamoutou, avocat d'Etienne Clain, le tribunal a rendu une décision dont "le but est de servir d'exemple" puisqu'elle est "supérieure aux réquisitions du parquet qui demandait 18 mois d'emprisonnement et un mois de mise à l'épreuve".

 Gabriel Robert pour www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !