Semaine européenne de la mobilité :

"Nou Veu Nout Tram" demande un TER à François Hollande


Publié / Actualisé
Le collectif "Nou Veu Nout Tram" a interpellé ce vendredi 20 septembre 2013 le gouvernement sur la nécessité d'un réseau ferroviaire à La Réunion. Cette demande s'est déroulée dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité dans un lieu symbolique : le café de la Gare, à Saint-Pierre.
Le collectif "Nou Veu Nout Tram" a interpellé ce vendredi 20 septembre 2013 le gouvernement sur la nécessité d'un réseau ferroviaire à La Réunion. Cette demande s'est déroulée dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité dans un lieu symbolique : le café de la Gare, à Saint-Pierre.

"Nou Veu Nout Tram", par la voix de Krishna Damour, souhaite un mode de transport "apte à répondre aux besoins économiques" et "accessible à l’ensemble de la population". Ce dernier indique que la politique de transport est nécessaire au maintien de l’équilibre écologique et climatique de l’île : "Ainsi, envisager exclusivement le tout automobile, ce serait faire fi du futur".

Le parc automobile réunionnais est en constante croissance, il dépasse aujourd’hui les 328 000 véhicules. Le collectif avance qu’il devrait atteindre les 600 000 voitures d’ici 2020 : "Ignorer ces données essentielles, c’est conduire La Réunion dans la spirale de l’irréversibilité". Krishna Damour annonce que "laisser augmenter indéfiniment le nombre d’automobile, c’est conduire les Réunionnais vers le coma circulatoire, car le réseau routier – pourtant performant – est déjà asphyxié".

Le collectif a souligné l’engagement de François Hollande pour un tram-train à La Réunion. Alors candidat aux présidentielles, le futur président avait dit aux Réunionnais en avril 2012 : "Vous avez besoin d’infrastructure. […] Et bien, il nous faudra aller vers le tram-train. C’était un projet que vous avez lancé, et il appartiendra au prochain président de lui donner toute sa place."  C’est cette déclaration qui a poussé le collectif à voter pour le candidat PS.

Dix-sept mois après, "Nou Veu Nout Tram" interpelle la présidence et le gouvernement au nom de l’égalité territoriale. Krishna Damour s’explique : "La Réunion, comme les 20 autres régions de France a droit à un TER. Et il est de la responsabilité de l’Etat de pallier cette insuffisance." Une demande doublement légitime pour le représentant du collectif car "c’est bien l’Etat qui avait pris la décision de supprimer le réseau ferroviaire existant au début des années 1970 au profit du lobby automobile."

   

1 Commentaire(s)

RUN DAN, Posté
Tiens papi VERGES Paul lé a bout de force pour son p' tit train à vapeur , il fait donc appel à des effacés , avec une voix de (l) amour !