Rassemblement devant la préfecture :

Visite de Victorin Lurel : la crise requins s'invite au menu


Publié / Actualisé
Le ministre des Outre-mer est une personne très demandée ce jeudi 17 octobre 2013, pour la première journée de sa visite à La Réunion. Après les gérants de stations-services venus interpeller Victorin Lurel à son arrivée à la préfecture, ce sont des usagers de la mer qui se sont rendus sur place, représentés par Jean-François Nativel, de l'association OPR (Océan Prévention Réunion), et Yann Delmas, de l'association PNE (Protégez nos enfants). Cette dernière doit d'ailleurs être reçue demain par le ministre.
Le ministre des Outre-mer est une personne très demandée ce jeudi 17 octobre 2013, pour la première journée de sa visite à La Réunion. Après les gérants de stations-services venus interpeller Victorin Lurel à son arrivée à la préfecture, ce sont des usagers de la mer qui se sont rendus sur place, représentés par Jean-François Nativel, de l'association OPR (Océan Prévention Réunion), et Yann Delmas, de l'association PNE (Protégez nos enfants). Cette dernière doit d'ailleurs être reçue demain par le ministre.

"Si on ne peut pas rencontrer Victorin Lurel, on espère au moins l’apercevoir pour lui exprimer notre souhait de régler la crise requins, car depuis juillet, il n’y a eu aucune mesure de prise", souligne Jean-François Nativel. "Nous avions été reçus à Paris en juillet et on nous avait fait comprendre que les choses allaient bouger, or rien n’a été fait et la zone balnéaire se meurt", ajoute-t-il.

"Le préfet et l’Etat doivent tenir leurs engagements, notamment sur le problème de la ciguatera", estime de son côté Yann Delmas, soulignant lui aussi les conséquences de la crise : "15 millions d'euros ont été perdus pour le tourisme, et depuis l'attaque de juillet, on a enregistré 10 000 réservations en moins."

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !