Courrier au préfet :

Crise requins : les professionnels du tourisme réclament des mesures


Publié / Actualisé
Le 10 octobre dernier, neuf organisations de professionnels du tourisme se sont réunies afin de dresser un état des lieux de la filière en pleine crise requin. A l'issue de ces échanges, un courrier a été adressé au préfet le jeudi 24 octobre pour lui demander plusieurs mesures d'urgence. Ils attendent désormais une réponse.
Le 10 octobre dernier, neuf organisations de professionnels du tourisme se sont réunies afin de dresser un état des lieux de la filière en pleine crise requin. A l'issue de ces échanges, un courrier a été adressé au préfet le jeudi 24 octobre pour lui demander plusieurs mesures d'urgence. Ils attendent désormais une réponse.

Ce courrier a été cosigné par le Club du tourisme, le Sypral, l’UHR, l’UMIH, le SNAV, le Medef, la CGPME, l’association DEFIT et le SICR. Ils rappellent tout d'abord que le risque requin est "identifié comme réel, certain et majeur, impactant de manière significative l’activité touristique".

Ils demandent aux collectivités de "mutualiser les moyens en vue de réduire le risque, protéger les plages, sécuriser les activités nautiques, réouvrir l’océan au plus vite et ce dans l’intérêt général", mais aussi l’activation d’une "communication de crise efficace permettant de positiver la destination Réunion".

Concrètement, ils souhaitent la "création urgente de bassins de baignade à l’exemple de celui créé à Manapany" et la "sécurisation des zones de bain aux endroits fortement fréquentés hors lagon telles que les plages de Boucan Canot et des Roches Noires".

Les professionnels du tourisme demandent enfin l’intégration d’un de leur représentant au CO4R (Comité de réduction du risque requin à La Réunion) et la mise en place de "mesures économiques spécifiques" pour venir en aide aux entreprises de surf et de loisirs nautiques.

En conclusion de leur courrier, ils réclament l’organisation d’une table ronde à la préfecture afin que les acteurs du secteur soient écoutés.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !