Assemblée plénière :

Nouvelle route du littoral : le CESER veut la "transparence totale"


Publié / Actualisé
Le conseil économique, social et environnemental régional (CESER) s'est réuni en assemblée plénière ce mardi 5 novembre 2013. Les syndicats de salariés, les organisations professionnelles et non professionnelles ont donné leur avis sur les orientations budgétaires de la Région, notant que la stratégie financière de la collectivité pour l'exercice 2014, s'inscrit dans la continuité des budgets antérieurs. Ils demandent, par ailleurs, une transparence totale sur le projet de nouvelle route du littoral. Le schéma régional des formations sanitaires et sociales (SRFSS) était également à l'ordre du jour. (photo archives)
Le conseil économique, social et environnemental régional (CESER) s'est réuni en assemblée plénière ce mardi 5 novembre 2013. Les syndicats de salariés, les organisations professionnelles et non professionnelles ont donné leur avis sur les orientations budgétaires de la Région, notant que la stratégie financière de la collectivité pour l'exercice 2014, s'inscrit dans la continuité des budgets antérieurs. Ils demandent, par ailleurs, une transparence totale sur le projet de nouvelle route du littoral. Le schéma régional des formations sanitaires et sociales (SRFSS) était également à l'ordre du jour. (photo archives)

Ainsi, le CESER a dit "constater, d’une part, la volonté de la collectivité de ne pas mobiliser d’emprunts durant cette mandature, sauf pour la construction de la nouvelle route du littoral, et d’autre part, son ambition de maintenir un haut niveau d’épargne brute pour sa réalisation", réclamant une transparence totale sur ce projet, notamment sur son impact dans les domaines économique, social et fiscal.

Le conseil a ensuite noté que, "malgré la conjoncture économique dégradée de l’île, le maintien des taux et tarifs des taxes afin de ne pas peser sur les capacités financières des ménages".

Par ailleurs, les membres du CESER ont souligné l’importance du rôle des écogardes dans la lutte contre le "risque incendies", regrettant que "la collectivité régionale soit la seule à financer ces postes" et insistant sur la "nécessité de développer ce dispositif en donnant la priorité l'embauche de jeunes locaux, ayant la formation adéquate". Ces derniers ont indiqué qu’une "présence active d'agriculteurs permet également une surveillance efficace et limite le risque d’incendies".

Enfin, concernant le schéma régional des formations sanitaires et sociales, prolongé jusqu’en 2015, dans le cadre du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles en  les syndicats de salariés, les organisations professionnelles et non professionnelles (CPRDFP) ont souhaité "attirer l'attention sur la nécessaire mise en adéquation des emplois budgétés en fonction des besoins existants, la création et la pérennisation des postes, et l’emploi des salariés formés, par exemple en matière des services d'aide à la personne.

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Néant, Posté
    La route du littoral - plus de 2 Md €, 700 Millions à charge de la région. Est-ce bien les réunionnais qui
    décident de leur avenir. Les grands travaux inutiles nous ruinent, enrichissent quelques uns, sans aucun
    profit. Eiffage, Bouygues, Vinci, Lafarge sont les vrais chefs d'Etat.