Suite à la visite de Michel Sapin la semaine dernière :

Pour le PCR, "les Réunionnais ont été méprisés"


Publié / Actualisé
Après la visite à La Réunion la semaine dernière du ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, Michel Sapin, le parti communiste réunionnais (PCR) a réagi lors d'un point presse ce mardi 19 novembre 2013. Pour le parti, le ministre a affiché du "mépris" envers les Réunionnais. "Entre les déclarations de Michel Sapin qui a proposé 5 000 contrats aidés éventuels et le même qui vote pour la retraite à 43 ans de cotisations, on se fout de la gueule des Réunionnais", lance Yvan Dejean, secrétaire général du PCR.
Après la visite à La Réunion la semaine dernière du ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, Michel Sapin, le parti communiste réunionnais (PCR) a réagi lors d'un point presse ce mardi 19 novembre 2013. Pour le parti, le ministre a affiché du "mépris" envers les Réunionnais. "Entre les déclarations de Michel Sapin qui a proposé 5 000 contrats aidés éventuels et le même qui vote pour la retraite à 43 ans de cotisations, on se fout de la gueule des Réunionnais", lance Yvan Dejean, secrétaire général du PCR.

"Michel Sapin était le ministre le plus attendu à La Réunion en raison de ses compétences et de la situation de l’île, qualifiée de hors norme. Ce qui nous étonne, c’est qu’il a fait 20 000 kilomètres aller-retour pour signer trois contrats et nous faire la musique des contrats aidés et de la boîte à outils", regrette Yvan Dejean.

Le PCR demande donc que ses propositions soient expertisées. "Nous demandons à discuter. Si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités, ça va péter", prévient Yvan Dejean.

www.ipreunion.com

 

 

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !