Police nationale - Gendarmerie - Douane :

Un protocole d'accès à la base mondiale des téléphones volés signé


Publié / Actualisé
Les trois directeurs généraux de la police et de la gendarmerie nationales ainsi que de la douane ont signé le 12 novembre dernier un protocole d'accès à la base mondiale des téléphones volés. Financée et gérée par l'association professionnelle mondiale des opérateurs de téléphonie mobile, la GSMA, cette base répertorie les numéros d'identité de tous les types de terminaux nomades déclarés volés, à savoir, mobiles, clefs 3 ou 4G, tablettes, ou encore ordinateurs portables dotés d'une carte SIM.
Les trois directeurs généraux de la police et de la gendarmerie nationales ainsi que de la douane ont signé le 12 novembre dernier un protocole d'accès à la base mondiale des téléphones volés. Financée et gérée par l'association professionnelle mondiale des opérateurs de téléphonie mobile, la GSMA, cette base répertorie les numéros d'identité de tous les types de terminaux nomades déclarés volés, à savoir, mobiles, clefs 3 ou 4G, tablettes, ou encore ordinateurs portables dotés d'une carte SIM.

Ainsi, tous les terminaux dont les IMEI (International Mobile Equipment Identity) sont inscrits dans la base ne pourront plus se connecter aux réseaux mobiles du pays dans lequel ils ont été déclarés, rendant impossible toute communication vocale, SMS mais aussi de données dans ce même pays, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur. Les enquêteurs français pourront, à court terme, se connecter en temps réel à cette base et disposeront d’un outil supplémentaire pour lutter plus efficacement contre le vol et le recel sur le territoire ainsi qu’aux frontières.

Par ailleurs, pour que cette opération soit effectuée de la manière la plus efficace possible, il est indispensable que chaque utilisateur note et conserve le numéro IMEI de son terminal, précise le ministère de l’Intérieur. Ce code apparaît sur l’écran du mobile lorsque l’on compose *#06# et est inscrit sous la batterie du mobile, sur l’étiquette du coffret d’emballage ou la facture d’achat de son appareil. Chaque utilisateur peut, également se faire envoyer le numéro IMEI de son mobile sur sa messagerie électronique personnelle, grâce au site internet conjoint www.mobilevole-mobilebloque.fr

À noter depuis 2011, le blocage du mobile est directement requis par les forces de l’ordre auprès des opérateurs mobiles concernés, de manière systématique et automatisée.

 

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !