Pétards et feux d'artifices :

La préfecture appelle à la prudence


Publié / Actualisé
Alors que les fêtes du 20 décembre, de Noël et du nouvel an approchent à grand pas, le préfet a tenu, ce samedi 14 décembre 2013, à rappeler la réglementation en vigueur concernant l'utilisation et la vente de pétards et de feux d'artifices. "La sécurité et la sûreté des vendeurs et de leurs clients justifient ce rappel. Les polices nationales et municipales, et la gendarmerie y seront particulièrement vigilantes", précise la préfecture dans son communiqué. (photo archives)
Alors que les fêtes du 20 décembre, de Noël et du nouvel an approchent à grand pas, le préfet a tenu, ce samedi 14 décembre 2013, à rappeler la réglementation en vigueur concernant l'utilisation et la vente de pétards et de feux d'artifices. "La sécurité et la sûreté des vendeurs et de leurs clients justifient ce rappel. Les polices nationales et municipales, et la gendarmerie y seront particulièrement vigilantes", précise la préfecture dans son communiqué. (photo archives)

"L’arrêté préfectoral relatif à la lutte contre les bruits de voisinage interdit, notamment par leur intensité, leur durée ou leur répétition, les bruits gênants liés à l’utilisation des pétards et autres pièces d’artifices sur la voie publique ou dans les lieux accessibles au public", indique la préfecture. Des dérogations peuvent toutefois être accordées par les mairies pour les fêtes de fin d’année. Le préfet rappelle "que les pièces d’artifices utilisées ont toutes un caractère de dangerosité et peuvent causer d’importants préjudices aux personnes et aux biens."

Dans son communiqué, la préfecture précise que les mineurs de plus de 12 ans ne peuvent utiliser uniquement les artifices de catégorie 1 et du groupe K1. "Les marchands ambulants, sur autorisation des maires, ne peuvent proposer à la vente plus de 20 kg d'artifices de cette catégorie et 10 kg d'artifices de catégorie 2 et du groupe K2, qui doivent contenir un mode d’emploi. Pour la vente au détail ces artifices ne peuvent contenir plus de 2 kg de matière explosive."

Pour des raisons de sécurité, l'autorisation de vente est délivrée si un extincteur est présent près du point de vente, qui doit être accessible aux secours. De plus, "les artifices de divertissement ne peuvent être stockés que dans des dépôts possédant une autorisation préfectorale délivrée au titre de la réglementation des installations classées, applicable également aux marchands ambulants", termine la préfecture.

   

1 Commentaire(s)

, Posté
Il faut interdire les petards