Madagascar :

L'Etat français met ses ressortissants en garde contre les agressions


Publié / Actualisé
"Les vols et agressions avec violences dont ont été victimes récemment plusieurs personnes soulignent la dégradation de la situation sécuritaire à Tananarive et dans les grandes villes" de Madagascar indique le ministère des Affaires étrangères su son site internet. Cette tendance risque de s'aggraver à l'approche des fêtes de fin d'année. Aucune zone n'est épargnée et en particulier les lieux fréquentés par les touristes (sites connus, restaurants, promenades, marchés) ajoute le ministère. L'État français recommande à ses ressortissants "d'être plus que jamais vigilant, y compris dans les lieux apparemment calmes et les restaurants".
"Les vols et agressions avec violences dont ont été victimes récemment plusieurs personnes soulignent la dégradation de la situation sécuritaire à Tananarive et dans les grandes villes" de Madagascar indique le ministère des Affaires étrangères su son site internet. Cette tendance risque de s'aggraver à l'approche des fêtes de fin d'année. Aucune zone n'est épargnée et en particulier les lieux fréquentés par les touristes (sites connus, restaurants, promenades, marchés) ajoute le ministère. L'État français recommande à ses ressortissants "d'être plus que jamais vigilant, y compris dans les lieux apparemment calmes et les restaurants".

Lors de déplacements à pied, en journée, il est conseillé de porter le moins possible d’effets personnels, objets de valeurs et sacs sont à éviter, dit encore le ministère.

L'État français rappelle suite que plusieurs touristes, en groupe ou individuellement, ont récemment été la cible de criminels lourdement armés et bien organisés, y compris dans les parcs nationaux. "Le recours à un guide officiel n’est plus une garantie absolue de sécurité" souligne le site internet du ministère.

"Une attention particulière est requise dans les sites ayant fait l’objet dernièrement d’agressions, parfois d’une extrême violence : Nosy Be (où trois personnes dont un Français ont été battus à mort et brûlés il y a quelques semaines – ndlr), parc national de la Montagne d’Ambre, parc national de l’Ankarana, rivière Tsiribihina. Aucune destination touristique ne peut être considérée comme étant a priori épargnée par le risque d’agression" insiste le ministère des Affaires étrangères avant de "fortement recommander" aux voyageurs de s’enregistrer sur le portail Ariane afin de recevoir, le cas échéant, des messages d’alerte.

Le ministère termine en soulignant "jusqu’alors occasionnels et confinés dans des régions très reculées des hauts plateaux, des cas de peste ont été récemment diagnostiqués sur la partie orientale de l’île, dans les régions d’Ivongo et d’Ikongo (au nord et au sud de Tamatave). Cependant, les zones touristiques ne sont actuellement pas affectées".

   

2 Commentaire(s)

Claude88, Posté
je viens de passer une semaine à madagascarje résidais à Nosy be et mon hotel a été victime d'une agression assez importante.beaucoup de clients ont été volés en pleine nuit.
l'hôtel a dû fermer à cause de nombreux dégâts et nous avons tous été relogés
Alain LVM, Posté
Je fais parti d'une association ,je viens de passer trois semaines à Magascar, j'ai n'ai eu aucun problème .L' expérience de dix ans à Madagascar aide évidemment mais il faut cependant être prudent. Ne pas rouler la nuit, éviter les déplacements à pied la nuit si obligation ne pas les faire seul. Ne pas exhiber de bijoux ou autre appareil photos et surtout ..respecter les situations difficiles respecter les gens ....,
Se faire enregistrer sur le portail Ariane est indispensable, le système, pour l'avoir tester à Fianarantsoa fonctionne bien