Journée d'investiture dramatique à Madagascar :

Un bébé tué dans un attentat


Publié / Actualisé
Une grenade a explosé à Antananarivo ce samedi 25 janvier 2014, causant la mort d'un enfant de deux ans et plus de 30 blessés. L'attentat meurtrier a eu lieu à proximité du stade où venait d'avoir lieu l'investiture de Hery Rajaonarimampianina. L'AFP rapporte que "la majorité des victimes ont été blessées aux jambes, mais aussi à la tête ou au dos", tandis qu'une femme a eu sa jambe gauche amputée. Le nouveau président a déclaré qu'il "ne peut tolérer qu'il y ait une telle forme de violence", ajoutant que "l'Etat va prendre en charge toutes les dépenses à l'hôpital et va aussi chercher l'auteur de ce crime." (photo archives)
Une grenade a explosé à Antananarivo ce samedi 25 janvier 2014, causant la mort d'un enfant de deux ans et plus de 30 blessés. L'attentat meurtrier a eu lieu à proximité du stade où venait d'avoir lieu l'investiture de Hery Rajaonarimampianina. L'AFP rapporte que "la majorité des victimes ont été blessées aux jambes, mais aussi à la tête ou au dos", tandis qu'une femme a eu sa jambe gauche amputée. Le nouveau président a déclaré qu'il "ne peut tolérer qu'il y ait une telle forme de violence", ajoutant que "l'Etat va prendre en charge toutes les dépenses à l'hôpital et va aussi chercher l'auteur de ce crime." (photo archives)

Quant à savoir si cet acte terroriste est lié à son nouveau statut, le chef de l'Etat malgache a répondu : "pour l'instant, laissons les enquêteurs faire leur travail." L'explosion s'est produite à 200 mètres du stade municipal de Mahamasina où s'était tenue la cérémonie d'investiture, suivie d'un concert. C'est à la fin de ce dernier qu'un "homme blanc marchant à pied a lancé la grenade et s'est enfui en courant", selon un agent des forces de l'ordre qui s'est confié à l'AFP. La foule aurait tenté vainement de rattraper le suspect.

   

1 Commentaire(s)

Nivo Andria, Posté
Ce qui est étonnant, à chaque fois qu'il y avait des soi-disant attentat à la bombe depuis 4ans déjà, c'est toujours le chef EMMO Far et consorts que l'on voit à la télé avec leur menaces et prétendant détenir déjà des preuves ou soupçons des présumés auteurs.Ce soir là c'était un militaire ou gendarme sais pas bien avec son gros ventre hurler après les journalistes faisant leur travail qu'on a vu!!! Où va ce pays??? jusqu'où ces politiciens iront-ils avec leur égoisme alors que les malgaches sont vraiment à bout!!!!! on n'en peut plus!!!!! pitié!!!!!!