Pêche :

Sapmer: un chiffre d'affaires de 91,6 millions d'euros en 2013


Publié / Actualisé
La Sapmer, l'un des principaux armateurs de pêche français, a généré sur l'année 2013 91,6 millions d'euros, contre 93,1 millions d'euros sur la même période en 2012. Selon Yannick Lauri, directeur général et administrateur, l'exercice 2013 a été un exercice contrasté en particulier sur l'activité thonière.
La Sapmer, l'un des principaux armateurs de pêche français, a généré sur l'année 2013 91,6 millions d'euros, contre 93,1 millions d'euros sur la même période en 2012. Selon Yannick Lauri, directeur général et administrateur, l'exercice 2013 a été un exercice contrasté en particulier sur l'activité thonière.

"La montée en puissance de notre activité valorisation a été ralentie par un marché japonais difficile avec des prix en baisse liés à la dévaluation du yen. Cet exercice a également été une année de structuration avec une définition claire de chacun des pôles d’activité. Le site de l’Ile de la Réunion se concentre sur son activité historique grande pêche (légine et langouste) dans les eaux des Terres Australes et Antarctiques Françaises, tandis que l’activité thonière se concentre autour des infrastructures mises en place à l’Ile Maurice", précise Yannick Lauri.

Ce dernier note que "les très bons rendements de pêche de début d’année tant sur le thon que la légine nous permettent d’être confiants dans le déroulement de l’exercice qui débute".
 
Ainsi, l’activité pêcherie représente sur la période 80,7% du chiffre d’affaires total, en croissance de 1% (+4,5% à taux de change constant par rapport à 2012).

L’activité valorisation enregistre, pour sa part, un chiffre d’affaires de 17,7 millions d'euros (17,9 millions d'euros à taux de change constant) contre 19,9 millions d'euros l’an dernier du fait essentiellement des ventes élevées de thon brut au 1er semestre. "En séquentiel, le second semestre à 11,4 millions d'euros contre 6,3 millions d'euros au 1er semestre montre la reprise de la dynamique de croissance de cette activité qui a bénéficié du démarrage fin juin 2013 de l’usine TPSIO à l’Ile Maurice. Cette nouvelle unité de valorisation permet notamment de traiter des thons de plus petite taille", indique la Sapmer.
 
Par ailleurs, l'armateur souligne que le marché japonais s’est également stabilisé au second semestre avec des prix plus conformes et une reprise des ventes de longes. "Les efforts commerciaux de conquête de nouveaux marchés se sont poursuivis avec des ventes de steaks et de dos de thon en progression vers l’Europe et une pénétration confirmée des marchés américain et sud-africain", termine la Sapmer.
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !