Réunion du conseil syndical ce jeudi :

Sidélec Réunion : un budget primitif 2014 de 14,4 millions d'euros


Publié / Actualisé
Le dernier conseil syndical de la mandature actuelle du Sidélec Réunion s'est tenu ce jeudi 6 février 2014 à Sainte-Suzanne, laissant apparaître un compte administratif 2013 de 12,7 millions d'euros et un budget primitif 2014 de 14,4 millions d'euros. À noter que la séance a débuté par une minute de silence en hommage à l'ancien président du Sidélec Réunion Bruno Taïlamé, décédé ce 24 janvier 2014.
Le dernier conseil syndical de la mandature actuelle du Sidélec Réunion s'est tenu ce jeudi 6 février 2014 à Sainte-Suzanne, laissant apparaître un compte administratif 2013 de 12,7 millions d'euros et un budget primitif 2014 de 14,4 millions d'euros. À noter que la séance a débuté par une minute de silence en hommage à l'ancien président du Sidélec Réunion Bruno Taïlamé, décédé ce 24 janvier 2014.

Compte administratif 2013

Adopté pour 12 711 750 euros, le compte administratif du Sidélec Réunion enregistre un excédent de 1 475 771,26 euros en section d’investissement et un excédent de 943 223,92 euros en section de fonctionnement, dont 200 000 euros seront affectés au FSL (Fond social logement) 2014. Des résultats conformes à ceux du compte de gestion du receveur municipal de Saint-Denis. "La structure maintient son activité de maître d’ouvrage", se félicite le président Daniel Alamélou. Le syndicat maintient ainsi son statut de collectivité d’investissement par excellence avec 90 % des dépenses en investissement.

Budget primitif 2014 

Le budget primitif 2014, qui décline le plan d’action pour les 22 communes ayant transmis leur maîtrise d’ouvrage, s’équilibre en recettes et dépenses à hauteur de 14 433 465 euros, soit 1 965 000 euros en fonctionnement et 12 468 465 en investissement.

Cyclone Bejisa

Le président du Sidélec Réunion, Daniel Alamélou, indique vouloir travailler avec le concessionnaire EDF afin d’établir le dossier technique qui fait état des dégâts engendrés par le cyclone Bejisa. Il s’agit de bénéficier d’une enveloppe intempérie du CAS FACE pour réparer les parties du réseau endommagées.

Rallier Le Tampon et Saint-Louis

Les membres du conseil ont indiqué leur souhait de mobiliser les deux communes qui n’ont pas encore transféré leur maîtrise d’ouvrage au syndicat intercommunal, afin "d’arriver très rapidement à une continuité des subventions" accordées sur le plan national. "Nous allons sensibiliser les nouveaux exécutifs des communes respectives - Saint-Louis et le Tampon - sur la situation" après les élections municipales indique Daniel Alamélou.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !