Projet Cap Requins :

La préfecture donne des nouvelles


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce mercredi 19 février 2014, la préfecture fait un court bilan sur les dernières avancées du projet Cap Requins et de ses drumlines installées dans la baie de Saint-Paul. Soutenu par l'Etat, les palangres de ce dispositif mis en place depuis le 15 janvier 2014 ont permis de capturer 16 poissons dont quatre requins présentant un danger. La préfecture précise que " deux avancées récentes sont à relever " : la constitution d'un comité scientifique, et l'embarquement d'observateurs.
Dans un communiqué publié ce mercredi 19 février 2014, la préfecture fait un court bilan sur les dernières avancées du projet Cap Requins et de ses drumlines installées dans la baie de Saint-Paul. Soutenu par l'Etat, les palangres de ce dispositif mis en place depuis le 15 janvier 2014 ont permis de capturer 16 poissons dont quatre requins présentant un danger. La préfecture précise que " deux avancées récentes sont à relever " : la constitution d'un comité scientifique, et l'embarquement d'observateurs.

Réuni pour la première fois le 3 février 2014, le comité scientifique est constitué de cinq personnes reconnues dans " les domaines de l’écologie halieutique, de l’écologie comportemental marine, de l’écologie récifale et de l’écologie marine. " Ce conseil, " garant de la méthodologie mise en oeuvre et de son évaluation " assure " un suivi indépendant de la conduite " du projet Cap Requins. Des experts scientifiques sud-africains contribueront également aux travaux du comité, " dans une coopération internationale bienvenue. "

Autre " avancée récente " : l’embarquement d’observateurs à bord des navires de pêche professionnelle mandatés pour intervenir dans le cadre du projet. Cette pratique se poursuivra " sur la base d’une liste élargie d’observateurs, prenant en compte les nombreuses candidatures en cours de recensement par le Comité régional des pêches maritimes ", précise la préfecture dans son communiqué.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !