Collectif pour des états généraux de l'outre-mer :

Le Cégom demande la nomination de secrétaires d'État réunionnais ou polynésiens


Publié / Actualisé
Le Cégom (Collectif pour des états généraux de l'outre-mer) a présenté, ce lundi 7 avril 2014, ses souhaits et ses revendications suite à la formation du nouveau gouvernement de Manuel Valls. Par la voix de son président Pierre Pastel, le collectif a notamment sollicité un entretien auprès de la nouvelle ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, et demandé la nomination comme secrétaires d'État de personnalités natives de La Réunion ou de Polynésie.
Le Cégom (Collectif pour des états généraux de l'outre-mer) a présenté, ce lundi 7 avril 2014, ses souhaits et ses revendications suite à la formation du nouveau gouvernement de Manuel Valls. Par la voix de son président Pierre Pastel, le collectif a notamment sollicité un entretien auprès de la nouvelle ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, et demandé la nomination comme secrétaires d'État de personnalités natives de La Réunion ou de Polynésie.

"J’observe que l’État a désigné, pour la troisième fois consécutive, un ministre des Outre-mer natif de Guadeloupe. Le président de la République et le Premier ministre doivent reconnaître les compétences natives des autres départements et territoires d’outre-mer (en particulier des océans Indien et Pacifique) : j’attends qu’ils désignent comme secrétaire d’État un/e ou plusieurs natifs de ces collectivités", souligne le président du Cégom Pierre Pastel, invitant François Hollande et Manuel Valls à nommer des Réunionnais ou des Polynésiens.

Par ailleurs, le Cégom "salue la nomination de George Pau-Langevin comme ministre des Outre-mer (...) et lui présente tous ses vœux de réussite". "D’ores et déjà, le Cégom, qui rassemble dix-neuf organisations, en outre-mer comme dans l’Hexagone, a sollicité un entretien auprès de la nouvelle ministre afin de lui exprimer les attentes et besoins prioritaires de 3,7 millions de Français(es) d’outre-mer, particulièrement en matière de paupérisation ou de jeunesse en difficulté", indique le collectif.

"Je formule le vœu que Mme Pau-Langevin, longtemps militante associative, avec laquelle j’ai eu l’occasion de travailler et dont j’ai pu apprécier la perspicacité, puisse dialoguer davantage avec la société civile", écrit également le président Pierre Pastel.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !