Le ministère de la défense veut être "exemplaire" :

Les femmes gendarmes ont leur cellule d'écoute à La Réunion


Publié / Actualisé
"L'objectif pour les armées françaises c'est la tolérance zéro, elles doivent être exemplaires." Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, a annoncé ce mardi 15 avril 2014 un plan pour accompagner notamment les femmes victimes de violences et harcelées dans les armées. A La Réunion, si les FAZSOI (Forces Armées pour les Zones Sud de l'Océan Indien) ne se sont pas exprimées, la gendarmerie assure déjà agir pour son effectif féminin. En cas de discrimination, la victime pourra s'adresser à un référent féminin, rattaché au commandement direct et à la direction des ressources humaines. Cette personne sera alors "chargée de faire l'interface entre la communauté militaire féminine de gendarmerie et la hiérarchie", explique Joël Kerleau, chef d'escadron, au micro de Radio Festival. L'homme ajoute : "les femmes font partie intégrante de la gendarmerie depuis quelques décennies maintenant. Elles ont toute leur place, notamment à la Réunion où le personnel féminin représente 16 % de nos militaires, soit une centaine de femmes sur 735 opérationnels."
"L'objectif pour les armées françaises c'est la tolérance zéro, elles doivent être exemplaires." Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, a annoncé ce mardi 15 avril 2014 un plan pour accompagner notamment les femmes victimes de violences et harcelées dans les armées. A La Réunion, si les FAZSOI (Forces Armées pour les Zones Sud de l'Océan Indien) ne se sont pas exprimées, la gendarmerie assure déjà agir pour son effectif féminin. En cas de discrimination, la victime pourra s'adresser à un référent féminin, rattaché au commandement direct et à la direction des ressources humaines. Cette personne sera alors "chargée de faire l'interface entre la communauté militaire féminine de gendarmerie et la hiérarchie", explique Joël Kerleau, chef d'escadron, au micro de Radio Festival. L'homme ajoute : "les femmes font partie intégrante de la gendarmerie depuis quelques décennies maintenant. Elles ont toute leur place, notamment à la Réunion où le personnel féminin représente 16 % de nos militaires, soit une centaine de femmes sur 735 opérationnels."
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !