Nommée directrice de cabinet du préfet :

Julie Bouaziz entre en scène


Publié / Actualisé
Nommée directrice de cabinet du préfet de La Réunion le 29 avril dernier, Julie Bouaziz a pris ses fonctions ce lundi 5 mai 2014. A 28 ans, l'énarque remplace Loïc Obled, nommé délégué du Conservatoire du littoral pour la délégation régionale Manche et mer du Nord. Née à Nantes et originaire de La Rochelle, la nouvelle " dircab " de Jean-Luc Marx était jusqu'à présent en poste au Gard, où elle occupait la même fonction dans la préfecture métropolitaine.
Nommée directrice de cabinet du préfet de La Réunion le 29 avril dernier, Julie Bouaziz a pris ses fonctions ce lundi 5 mai 2014. A 28 ans, l'énarque remplace Loïc Obled, nommé délégué du Conservatoire du littoral pour la délégation régionale Manche et mer du Nord. Née à Nantes et originaire de La Rochelle, la nouvelle " dircab " de Jean-Luc Marx était jusqu'à présent en poste au Gard, où elle occupait la même fonction dans la préfecture métropolitaine.

"Au fil des années, j’ai migré vers le sud." En effet, pour résumer le parcours de la nouvelle directrice de cabinet du préfet de La Réunion, il vaut mieux être équipé d’une carte. "Provinciale dans l’âme", Julie Bouaziz est née à Nantes, a grandi à la Rochelle et fait ses études à Bordeaux. L’énarque, au cours de ses stages, côtoie notamment la préfecture de la Haute-Garonne, avant devenir "dircab" de celle du Gard à la sortie de l’ENA.

Aujourd’hui, la voici à La Réunion, dirigeant le cabinet du préfet Jean-Luc Marx. Nommée mercredi dernier par décret du président de la République, Julie Bouaziz est arrivée ce samedi et a pris ses fonctions aujourd’hui. "J’ai eu uniquement le temps de poser mes valises et de m’approprier le bureau", décrit-elle.

De nombreux dossiers attendent l’ancienne élève de l’école nationale d’administration, des sujets qu’elle a eu le temps d’aborder avec Loïc Obled, son prédécesseur : "on s’est appelés à plusieurs reprises, et nous nous sommes croisés à Paris. Il m’a mise au courant de l’actualité et des missions qui seront les miennes."

Pendant les deux prochaines semaines, la nouvelle sous-préfète rencontrera sa nouvelle équipe de 46 agents, et rendra de nombreuses "visites de courtoisie" aux élus de l'île. Reconnue au Gard pour son implication sur le thème de la sécurité routière, Julie Bouaziz n’a pas encore défini ses priorités pour l’île.

Une chose est sûre : l’énarque s’intéressera de près aux nouveautés qui se présenteront assez rapidement. "J’ai une image professionnelle de La Réunion. Je pense aux risques majeurs : les cyclones, le volcan, l’alcool, les requins. Ce sont des problématiques intéressantes que je n’ai pas pu traiter en métropole", assure-t-elle.

La haute-fonctionnaire remplira également de nouvelles missions, comme la gestion des ressources humaines des services de police. En attendant de s’attaquer aux choses sérieuses, Julie Bouaziz salue la gentillesse des Réunionnais : "j’ai été extrêmement bien accueillie, notamment à la préfecture. On a vraiment l'impression de former une équipe."

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Jess, Posté
"Pendant les deux prochaines semaines, la nouvelle sous-préfète rencontrera sa nouvelle équipe de 46 agents, et rendra de nombreuses "visites de courtoisie" aux élus de l'île. Reconnue au Gard pour son implication sur le thème de la sécurité routière," une courtoisie qui reflète parfaitement l'état d'esprit des institutions locales... Normal que le contrôle de la légalité ait de gros trous dans ses filets...
Frigidaire, Posté
Encore une ENA qui ne sert à rien et payée par nos impôts
Evnor, Posté
Nous souhaitons la bienvenue à madame Julie Bouaziz et que ses nouvelles fonctions aident la Réunion à aller plus en avant dans la résolution des problèmes.