Réforme des rythmes scolaires :

Benoît Hamon met en garde les maires réfractaires


Publié / Actualisé
Invité de la matinale de France Info, Benoît Hamon est revenu ce jeudi 12 juin 2014 sur la fronde de certaines mairies concernant les rythmes scolaires. Pour le ministre de l'Education nationale, la réforme s'appliquera dans "toutes les écoles élémentaires" le 2 septembre prochain. Le membre du gouvernement assure que les maires qui n'ouvriront pas l'école le mercredi seront dans l'illégalité et seront condamnés.
Invité de la matinale de France Info, Benoît Hamon est revenu ce jeudi 12 juin 2014 sur la fronde de certaines mairies concernant les rythmes scolaires. Pour le ministre de l'Education nationale, la réforme s'appliquera dans "toutes les écoles élémentaires" le 2 septembre prochain. Le membre du gouvernement assure que les maires qui n'ouvriront pas l'école le mercredi seront dans l'illégalité et seront condamnés.

Le 4 juin dernier, le conseil municipal de Saint-Paul avait voté contre la réforme des rythmes scolaires. Joseph Sinimalé était d’ailleurs le seul maire à ne pas avoir transmis son projet à l’académie de La Réunion. Mais pour Benoît Hamon, il n’y a pas de débat : la réforme des rythmes scolaires s’appliquera partout.

"Un maire qui n’ouvrirait pas l'école le mercredi alors qu'il doit y avoir classe c'est aussi absurde qu'un maire qui n'ouvrirait pas une école le dimanche alors que c'est un jour de vote. C'est illégal. Ce n'est pas possible. Je vois mal des maires d'entêter dans une posture comme celle-là. C'est parfaitement illégal et ils seraient condamnés comme tels", a assuré le ministre de l’Education nationale sur France Info.

Le locataire de la rue de Grenelle ajoute : "l’Etat donne 50 euros par enfant à toutes les communes. Quand vous avez un maire qui dit qu'il n'organisera rien, je demande aux parents d'élèves de lui demander à lui ce qu'il fait de ces cinquante euros ?"

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !