Collectif pour le développement de la micro-région sud :

A la rescousse de l'aéroport de Pierrefonds


Publié / Actualisé
Dans une conférence de presse organisée ce vendredi 11 juillet 2014 à Saint-Pierre, le Collectif pour le développement de la micro-région Sud a présenté un protocole d'accord a avancé ses propositions pour la sauvegarde de l'aéroport du sud. " Nous sommes satisfaits que la situation catastrophique de l'aéroport de Pierrefonds soit mise en lumière et qu'elle soit portée en débat publique ", a déclaré le porte-parole Krishna Damour.
Dans une conférence de presse organisée ce vendredi 11 juillet 2014 à Saint-Pierre, le Collectif pour le développement de la micro-région Sud a présenté un protocole d'accord a avancé ses propositions pour la sauvegarde de l'aéroport du sud. " Nous sommes satisfaits que la situation catastrophique de l'aéroport de Pierrefonds soit mise en lumière et qu'elle soit portée en débat publique ", a déclaré le porte-parole Krishna Damour.

Au coeur des querelles entre André Thien Ah Koon et Didier Robert, l’aéroport de Pierrefonds pourrait bien être sauvé. Didier Robert, le président du Conseil régional, assure qu’il débloquera les 150 millions d’euros demandé par le maire du Tampon à condition d’avoir " un projet réel assurant la viabilité économique. "

C’est en réponse à la Région que Krishna Damour a organisé ce vendredi une conférence de presse. " A ces propos, nous répondons chiche, et même oui bien sur que nous sommes d’accord ", a-t-il déclaré. L’homme à la tête du collectif pour le développement de la micro-région Sud avance que la première mesure à adopter est de prolonger la longueur de la piste afin de multiplier les départs et les arrivées d’avions.

" Il faut arrêter l’hémorragie maintenant. Ce serait un euphémisme de dire qu’injecter de l’argent suffirait pour pérenniser cet outil indispensable au développement du sud ", a développé le porte-parole du collectif. Pour Krishna Damour, l’aéroport de Pierrefonds doit se spécialiser sur les vols à moyen courier.

" Ainsi, le nombre de vols pour Mayotte doit davantage se réaliser. Aussi, la ligne directe Chenaî-Bangkok doit être transférée dans le sud, si nous voulons nous assurer de la pérennité du syndicat mixte ", a-t-il souligné. Mais en attendant une éventuelle revalorisation de l’aéroport du Sud, l’urgence est de mise. En témoigne la désaffection des Réunionnais pour la ligne Pierrefonds-Roland Garros avec -81,7 % de passagers en juin.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !