Sidélec Réunion :

14 millions d'euros pour pérenniser la fourniture d'électricité à Mafate


Publié / Actualisé
Ce jeudi 14 août 2014, à La Nouvelle, le Sidélec a lancé une nouvelle phase dans le programme d'électrification de Mafate, comprenant le renouvellement du parc de panneaux photovoltaïques afin de "pérenniser la fourniture d'électricité sur l'ensemble du cirque", selon les mots de Maurice Gironcel, président du Sidélec. Ce plan d'un coût total de 14 millions d'euros inclut notamment un programme d'électrification rurale à destination des écoles de Mafate afin qu'elles puissent profiter "d'un nouveau matériel informatique, plus performant et interactif".
Ce jeudi 14 août 2014, à La Nouvelle, le Sidélec a lancé une nouvelle phase dans le programme d'électrification de Mafate, comprenant le renouvellement du parc de panneaux photovoltaïques afin de "pérenniser la fourniture d'électricité sur l'ensemble du cirque", selon les mots de Maurice Gironcel, président du Sidélec. Ce plan d'un coût total de 14 millions d'euros inclut notamment un programme d'électrification rurale à destination des écoles de Mafate afin qu'elles puissent profiter "d'un nouveau matériel informatique, plus performant et interactif".

Entre 1997 et 2006, "plus de 330 générateurs alimentés par l’énergie solaire ont été implantés sur plusieurs îlets", mais "aujourd’hui, il est nécessaire de renouveler ce parc de panneaux photovoltaïques devenu vétuste et qui de toute évidence ne répond plus aux besoins des Mafatais", a souligné Maurice Gironcel.

Ce jeudi, le Sidélec a donc lancé un "plan pluriannuel de fourniture d'électricité par générateurs avec des panneaux photovoltaïques sur l'ensemble de Mafate, comprenant 316 sites pour un coût estimatif de 14 millions d'euros", a annoncé son président.

Ce plan comprend également "un programme d’électrification rurale décentralisée par installations photovoltaïques autonomes, avec stockage batterie pour les écoles de Mafate", qui concernera "60 enfants, soit environ 10 enfants par classe et pour un coût de travaux à 400 000 euros", a poursuivi Maurice Gironcel.

Considérant que "le recours aux énergies renouvelables est une solution durable face aux enjeux énergétiques des Réunionnais", le président du Sidélec a par ailleurs proposé l’organisation d’un "colloque réunionnais sur l’énergie" dans les mois qui viennent. Et de souhaiter que "ce qui pourrait en sortir devienne une contribution réunionnaise à la conférence de Paris sur les changements climatiques qui se tiendra en 2015 en présence de 190 chefs d’Etat du monde entier".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !