La cour des comptes appelle les collectivités à faire plus d'efforts :

Christian Roux : "Nous constatons ici les mêmes problématiques"


Publié / Actualisé
Alors que le gouvernement s'apprête à faire passer son budget 2015, la cour des comptes a publié ce mardi 14 octobre 2014 son deuxième rapport sur le financement des collectivités locales. Les dépenses de fonctionnement sont visées les magistrats de la rue Cambon. Et la Réunion n'échappe pas à ce constat. Par exemple, la masse salariale a augmenté de 14,2 % au conseil régional en 2013, alors que dans le même temps sa dotation de l'Etat a diminué de 15,7 %. "Nous relevons ici à peu près les mêmes constatations et les mêmes problématiques", commente Christian Roux, le président de la chambre régionale des comptes.
Alors que le gouvernement s'apprête à faire passer son budget 2015, la cour des comptes a publié ce mardi 14 octobre 2014 son deuxième rapport sur le financement des collectivités locales. Les dépenses de fonctionnement sont visées les magistrats de la rue Cambon. Et la Réunion n'échappe pas à ce constat. Par exemple, la masse salariale a augmenté de 14,2 % au conseil régional en 2013, alors que dans le même temps sa dotation de l'Etat a diminué de 15,7 %. "Nous relevons ici à peu près les mêmes constatations et les mêmes problématiques", commente Christian Roux, le président de la chambre régionale des comptes.

Dans sa publication, la cour des comptes souligne une gestion déplorable des dépenses par les collectivités locales. Est-ce le cas à La Réunion ?

Une gestion déplorable, ce n'est pas le terme employé par le 1er président. Ce qu'il a remarqué, c'est une augmentation des dépenses de personnel. C'est quelque chose que nous relevons également à La Réunion. Je crois que le rapport de la cour des comptes trace les pistes, c'est-à-dire arriver à une meilleure mutualisation, notamment au niveau des intercommunalités.

Quelles solutions pourraient être appliquées à La Réunion au niveau de cette mutualisation ?

Le rapport sur l'intercommunalité de 2005 a par exemple relevé qu'il existe deux communautés de communes dans le sud de l'île (CASUD et CIVIS). La cour s'interroge sur l'efficacité et la pertinence de ces deux intercommunalités. Puis, les transferts de compétence doivent se faire de manière plus complète. Par exemple, une intercommunalité peut être compétente en matière de culture, alors que d'autres communes gardent dans le même temps un service culturel. Le gain espéré ne se réalise pas.

Les collectivités se plaignent du désengagement financier de l'Etat. De son côté, la cour des comptes répond qu'il y a d'autres solutions…

Il y a d'autres solutions pour maîtriser les dépenses des collectivités locales. Le premier président a rappelé que les collectivités locales doivent participer, comme l'Etat, à la réduction des déficits. Ces pistes ont été rappelées : ce sont les dépenses de fonctionnement, et particulièrement les dépenses de personnel qui sont plus importantes à La Réunion que la moyenne nationale pour les raisons que nous connaissons.

La cour des comptes recommande aux collectivités de recentrer les interventions des régions sur leurs politiques publiques prioritaires. A ce sujet, la Région Réunion est-elle une bonne élève ?

Ce que propose la cour des comptes, c'est que chaque collectivité se rencontre sur ses compétences obligatoires et exclusives. A La Réunion, c'est un peu particulier puisque la région a la compétence sur les routes, ce qui n'est pas le cas dans les autres régions. La région, comme les autres, n'est pas exactement centrée sur ses compétences exclusives. Il faudra voir si la clause de compétence générale est supprimée ou non pour les régions et département.

D'ailleurs, est-ce que consacrer un budget de 24 millions d'euros à la continuité territoriale est une bonne solution pour la santé financière du conseil régional ?

Je m'attendais un peu à votre question. Mais ce n'est pas à la chambre régionale des comptes d'arbitrer les politiques de la région. C'est à la région de savoir ce qu'elle préfère privilégier comme politique.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !