Environnement :

Le tri des emballages progresse à La Réunion


Publié / Actualisé
En 2013, 18 740 tonnes d'emballages ménagers ont été triées à La Réunion. "Ce qui représente 23,6 kg d'emballages par habitant et par an. Une performance en hausse de près de 5 % par rapport à 2012", indique Eco-Emballages, dans un communiqué daté du 16 octobre 2014. Ce bilan positif doit être nuancé : les centres d'enfouissement de l'île sont saturés alors que la moitié des bouteilles en verre est jetée avec les ordures ménagères. "Un gaspillage de matières car le verre se recycle à l'infini et une perte économique puisque Eco-Emballages paie les collectivités locales en fonction des tonnes recyclées", souligne l'entreprise privée agréée par l'Etat qui a versé 4,5 millions d'euros aux collectivités réunionnaises en 2013.
En 2013, 18 740 tonnes d'emballages ménagers ont été triées à La Réunion. "Ce qui représente 23,6 kg d'emballages par habitant et par an. Une performance en hausse de près de 5 % par rapport à 2012", indique Eco-Emballages, dans un communiqué daté du 16 octobre 2014. Ce bilan positif doit être nuancé : les centres d'enfouissement de l'île sont saturés alors que la moitié des bouteilles en verre est jetée avec les ordures ménagères. "Un gaspillage de matières car le verre se recycle à l'infini et une perte économique puisque Eco-Emballages paie les collectivités locales en fonction des tonnes recyclées", souligne l'entreprise privée agréée par l'Etat qui a versé 4,5 millions d'euros aux collectivités réunionnaises en 2013.
   

1 Commentaire(s)

BEGUE Jean-François, Posté
C'est évidemment la meilleure solution pour réduire au maximum les déchets d'emballage de toute sorte, mais comment comprendre que porteur d'un projet de recyclage de tous types d'emballages, avec comme objectif la réinsertion dans le circuit industriel local par exemple de tous les emballages en verre et la revalorisation des autres en PET, PEHD, PP, etc... ce projet n'est pas pris en compte ?

Pourtant, on nous parle d'économie solidaire, d'économie circulaire, que nos centres d'enfouissement arrivent à saturation, alors qu'une véritable unité de recyclage pourrait voir le jour et que de nombreux emplois pourraient être créés !

C'est à rien comprendre, alors que dans le nouveau plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés, il se profile à l'horizon l'implantation de deux incinérateurs ??

L'avenir nous réserve bien de surprise...

Jean-François BEGUE
Le PORT