Syndicalisme - Pascal Valiamin remplace Johny Michel :

Solidaires change de tête mais pas "d'orientation"


Publié / Actualisé
Ce mardi 21 octobre 2014, l'union syndicale Solidaires tenait une conférence de presse suite à l'assemblée générale de vendredi dernier ayant vu l'élection au poste de délégué régional de Pascal Valiamin. Ce dernier succède à Johny Michel, nommé il y a moins d'un an et dont les positions ne faisaient pas toujours l'unanimité, notamment la volonté d'un rapprochement avec l'Union régionale 974. Mais "l'orientation reste la même", affirme Pascal Valiamin, dont l'un des objectifs est de "poursuivre le travail entamé par Johny pour s'implanter dans le privé".
Ce mardi 21 octobre 2014, l'union syndicale Solidaires tenait une conférence de presse suite à l'assemblée générale de vendredi dernier ayant vu l'élection au poste de délégué régional de Pascal Valiamin. Ce dernier succède à Johny Michel, nommé il y a moins d'un an et dont les positions ne faisaient pas toujours l'unanimité, notamment la volonté d'un rapprochement avec l'Union régionale 974. Mais "l'orientation reste la même", affirme Pascal Valiamin, dont l'un des objectifs est de "poursuivre le travail entamé par Johny pour s'implanter dans le privé".

"Il était opportun de passer le relais à une organisation qui appartient au privé afin de changer notre image de syndicat de la fonction publique" : voilà ce que déclarait l’ancien délégué régional de Solidaires, Jocelyn Cavillot, avant de passer la main à Johny Michel le 8 novembre 2013. Pourtant, moins d’un an plus tard, c’est de nouveau un représentant des finances publiques, Pascal Valiamin, qui reprend la tête de l’union syndicale.

"L’orientation reste la même. Ce n’est pas parce que je suis issu de la fonction publique que cela va changer", assure toutefois ce dernier. "Les objectifs restent de consolider nos bases dans le public et de poursuivre le travail entamé par Johny pour s’implanter dans le privé. C’est la vocation de Solidaires", ajoute-t-il.

Venu de Sud-PTT, Johny Michel n’a toutefois jamais caché sa vision d’un syndicalisme plus "combatif", se rapprochant des positions de Pascal Hoareau et Clara Derfla, sécessionnistes de la CGTR et fondateur de l’UR 974. Un positionnement pas forcément partagé par tous.

Solidaires se définit ainsi comme "une union interprofessionnelle" qui "met en oeuvre un fonctionnement original basé sur la recherche constante de ce qui unit plutôt que de ce qui divise", rappelle le communiqué diffusé ce mardi suite à la conférence de presse. "L’unité d’action syndicale est un élément important pour gagner. L’union syndicale Solidaires en fait une de ses priorités. Elle doit notamment rassembler dans la durée les organisations syndicales qui, avec leurs différences et leurs divergences parfois, ont comme point commun de se réclamer du syndicalisme de luttes et d’agir pour la transformation sociale", est-il également ajouté.

Solidaires Réunion rassemble Sud Education, Sud Santé Sociaux, SNJ (syndicat national des journalistes), Solidaires Douanes, Sud Pompiers, Solidaires Transports, Sud Insee, Sud Telecom, Sud Collectivités Territoriales, Solidaires Finances Publiques, Sud PTT, Sud Protection Sociale (CGSS et CAF), Solidaires Météo, SNUPFEN (Syndicat national unifié des personnels de la forêt et des espaces naturels), Sud Pôle Emploi.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Yvan, Posté
Vive l' UR974 !