Éducation nationale :

Sorties scolaires : Najat Vallaud-Belkacem pour "l'acceptation" des mères voilées


Publié / Actualisé
Les propos de la ministre de l'Education nationale ont déjà déclenché de nombreuses réactions : auditionnée le 21 octobre dernier par l'Observatoire de la laïcité, Najat Vallaud-Belkacem s'est prononcée pour l'autorisation de la présence des mères voilées lors des sorties scolaires, contrairement à ce que prévoit la circulaire Chatel de 2012. "Le principe, c'est que dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse (...), l'acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle", a-t-elle expliqué.
Les propos de la ministre de l'Education nationale ont déjà déclenché de nombreuses réactions : auditionnée le 21 octobre dernier par l'Observatoire de la laïcité, Najat Vallaud-Belkacem s'est prononcée pour l'autorisation de la présence des mères voilées lors des sorties scolaires, contrairement à ce que prévoit la circulaire Chatel de 2012. "Le principe, c'est que dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse (...), l'acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle", a-t-elle expliqué.

Souhaitant "renouer le lien de confiance entre les parents et l’école", Najat Vallaud-Belkacem s’appuie notamment sur un rapport du conseil d’Etat, remis en décembre 2013, estimant que les accompagnateurs ne sont ni des "agents" ni des "collaborateurs" du service public et ne sont donc pas soumis aux "exigences de neutralité religieuse". La ministre serait en revanche partisane de l’interdiction en cas de prosélytisme religieux ou de risque de trouble à l’ordre public.

Confirmée en son temps par Vincent Peillon, la circulaire Chatel datant du 27 mars 2012 interdit aux parents accompagnateurs de manifester leurs "convictions religieuses, politiques ou philosophiques". Depuis, de nombreux collectifs ont demandé son abrogation, jugeant cette réglementation "discriminatoire".

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Daaazibao, Posté
La loi est pour toutes et tous il est vrai que nos dirigeants ne l'ont pas encore compris (j'en veux pour preuve ce député qui a oublié de déclarer sa résidence principale pour échapper à l'ISF arguant que la fiscalité était compliqué alors qu'il était l'instigateur de la loi, bref il fait une loi et ne l'applique pas à lui même...) "Notre" ministre est en train de faire la même chose....
Essayez de porter ne serait ce une petite croix en Arabie Saoudite, vous finirez en prison (vécu)... alors battons nous pour notre laïcité jusqu'au bout et accessoirement (!) pour l'application de la loi.
AD, Posté
Nous sommes en France et ils faut que tous ces gens acceptent et respectent notre pays et ses lois il ne devrait même pas y avoir de débat à ce sujet tolérence 0 point-barre
mais c'est confortable polémiquer sur un débat de société NOTRE société fait oublier le marasme général dans lequel ce gourvernement d'incompétents et de nombrilistes à l'extrème à plongé notre pays
Madame Belcasem demission ....merci
Brigitte, Posté
Nous sommes dans une société laïque n'en déplaise a cette personne ! Il faut qu'ils comprennent ces politiques qu'ils encouragent au communautarisme ! Que les parents refusent ces sorties avec ces gens !
Rappel à la loi maaame najat, Posté
La loi sur le port de signes religieux ostensibles (mars 2004)
Article détaillé : Loi française sur les signes religieux dans les écoles publiques.

La loi du 15 mars 2004 " encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ", appelée parfois " loi sur le voile islamique ", a été votée par le parlement en mars 2004. Elle interdit le port de tout signe religieux " ostensible ", ce qui inclut le voile islamique mais aussi la kippa, et le port de grandes croix. La loi permet le port de symboles discrets de sa foi, tels que petites croix, médailles religieuses, étoiles de David, ou mains de Fatma - bien que cette main puisse être portée indépendamment de la religion, n'étant pas de source musulmane.

Le port du voile dans les écoles et administrations publiques est interdit dans plusieurs pays à majorité musulmane, dont l'Indonésie et la Turquie.[réf. nécessaire]