Inauguration de la nouvelle salle de prévision de Météo France :

Cyclones : un plan ORSEC mieux adapté


Publié / Actualisé
Ce mardi 3 décembre 2014, le préfet Dominique Sorain a inauguré la nouvelle salle de prévisions de Météo France en ce début de saison cyclonique. Il en a également profité pour présenter les nouvelles dispositions du plan ORSEC. "Ce sont ces précisions qui ont pu être apportées et nous essayons à chaque fois d'être le plus opérationnel possible pour faire face au risque potentiel de cyclone", a-t-il expliqué au micro de RTL Réunion.
Ce mardi 3 décembre 2014, le préfet Dominique Sorain a inauguré la nouvelle salle de prévisions de Météo France en ce début de saison cyclonique. Il en a également profité pour présenter les nouvelles dispositions du plan ORSEC. "Ce sont ces précisions qui ont pu être apportées et nous essayons à chaque fois d'être le plus opérationnel possible pour faire face au risque potentiel de cyclone", a-t-il expliqué au micro de RTL Réunion.

"Nous avons eu un certain nombre d’épisodes cycloniques en 2013 et début 2014, et sur cette base il a été jugé nécessaire d’adapter un plan ORSEC qui datait de 2009", a souligné Dominique Sorain en marge de l’inauguration de la nouvelle salle de prévisions de Météo France. "On n’a pas révolutionné ce plan ORSEC, mais un certain nombre de précisions ont été apportées. Par exemple, c’est tout ce qui concerne la prise en charge des personnes souffrant de différentes pathologies qui ne peuvent pas rester chez elles et qui doivent pouvoir être amenées en cas de cyclone dans un centre hospitalier ou un centre de soins. Le SDIS a également modifié l’organisation de ses équipes", a-t-il développé.

La nouvelle salle de Météo France sera également une part importante du dispositif. "Le motif premier de cette nouvelle salle, c’est d’abord de favoriser le travail collectif des prévisionnistes. On a des prévisionnistes qui travaillent chacun à une échelle différente, les uns regardent l’ensemble de l’océan Indien pour détecter la cyclogénèse, les autres travaillent à l’échelle de La Réunion ou de Mayotte pour traduire localement les effets météorologiques dangereux. Cette salle a vocation à les faire travailler au mieux ensemble au même moment sur les mêmes informations pour partager le diagnostic et fabriquer une expertise collective qui soit la plus pertinente possible", a expliqué David Goutx, directeur régional de Météo France à La Réunion depuis début septembre.

"Le maître mot, c’est essayer d’anticiper. Les connaissances en matière de météorologie ont beaucoup évolué, mais il s’agit aussi de réagir dans des délais extrêmement contraints et limités. Même si la population connaît bien les risques cycloniques ici à La Réunion, il faut toujours répéter un certain nombre de messages de prudence et de sécurité", a de son côté insisté le préfet.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !