L'île accueille le siège d'une organisation internationale :

La Réunion, centre de la pêche dans l'océan Indien


Publié / Actualisé
L'Union européenne a choisi ce jeudi 26 mars 2015 d'établir le siège d'une organisation régionale de gestion des pêches à La Réunion. Le secrétariat de l'accord relatif aux pêcheries du sud de l'océan Indien (APSOI) "va gérer les activités de pêche non thonières dans une zone de haute mer de 30 millions de km2", indique le ministère des outre-mer.
L'Union européenne a choisi ce jeudi 26 mars 2015 d'établir le siège d'une organisation régionale de gestion des pêches à La Réunion. Le secrétariat de l'accord relatif aux pêcheries du sud de l'océan Indien (APSOI) "va gérer les activités de pêche non thonières dans une zone de haute mer de 30 millions de km2", indique le ministère des outre-mer.

La décision d'installer cette organisation sur notre île a été prise à l’Ile Maurice, par les différents pays membres de l'APSOI : l'Union européenne, l'île Maurice, les Seychelles, le Japon, les îles Cook, l'Australie et la Corée du Sud.

"Elle vient reconnaître le rôle de premier plan de la France, aux côtés de l’Union européenne, dans la défense du développement durable des activités de pêche à travers le monde", a commenté la rue Oudinot. "L’obtention de ce siège offre également à l’Ile de la Réunion un positionnement stratégique et une visibilité privilégiée pour la défense des intérêts de la France, notamment pour la gestion de la pêche de la légine australe", ajoute le ministère.

La légine représente pour La Réunion son deuxième revenu d'exportation. Elle permet de faire tourner 300 emplois directs et 1000 emplois indirects d'après le gouvernement. "Première pêcherie française dans le monde, elle génère un chiffre d’affaires annuel de 65 millions d’euros", précise le ministère des outre-mer.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !