La Réunion est la première région de France en terme d'aides européennes :

Corina Cretu, commissaire européenne : "Nous sommes tous sur le même continent"


Publié / Actualisé
La commissaire européenne chargée des RUP (régions ultra-périphériques) et de la politique régionale est arrivée ce lundi 4 mai 2015 sur l'île, pour une visite de quatre jours destinée à cerner au mieux les spécificités de La Réunion, première région de France en terme d'aides européennes.
La commissaire européenne chargée des RUP (régions ultra-périphériques) et de la politique régionale est arrivée ce lundi 4 mai 2015 sur l'île, pour une visite de quatre jours destinée à cerner au mieux les spécificités de La Réunion, première région de France en terme d'aides européennes.

Vue de La Réunion, l’Union européenne peut parfois s’apparenter à une grosse machine technocratique et éloignée, uniquement pourvoyeuse de fonds. Mais pendant quatre jours, elle prendra le visage de la commissaire Corina Cretu, en charge de la politique régionale de l’Europe. À ce titre, elle dit accorder une grande importance à ce séjour réunionnais.

"La politique régionale reflète la solidarité de l’Europe avec les régions éloignées, ultra-périphériques. Ces régions font partie de l’Europe et il est très important de les soutenir. Nous sommes tous sur le même continent", a-t-elle déclaré ce lundi matin, au sortir d’une entrevue avec le préfet Dominique Sorain.

"Pour moi, il est très important de venir ici. La Réunion bénéficie du programme opérationnel le plus important de France pour les 7 ans à venir. Le montant dépasse 1,5 milliard d’euros  avec le fonds régional développement et le fonds de cohésion. En ajoutant le fonds de pêche et le fonds culturel, le montant va dépasser 2 milliards", a-t-elle rappelé.

Ce mardi, elle assistera ainsi au lancement du programme opériationnel FEDER et promet d’être attentive à l’utilisation de ces fonds. "Je pense qu’il est très important de vraiment contrôler les types de projets qui seront appliqués, il faut que ce soit des projets de haute qualité", a-t-elle souligné.

"Mon objectif, c’est vraiment d’écouter les gens"

Pendant ces quatre jours, Corina Cretu compte ainsi se rapprocher des préoccupations des Réunionnais, dont l’Europe peut parfois sembler bien loin. "La Réunion fait face à des défis très importants et spécifiques. Le plus important étant celui du chômage, qui est le double par rapport à la France continentale. 60 % de chômage chez les jeunes, c’est très élevé. Il est très important d’essayer de résoudre ce problème pour que ces jeunes puissent avoir un emploi et améliorer leur niveau de vie", a noté la commissaire européenne. "Il y a aussi d’autres problèmes, comme la pêche ou la canne à sucre. Mon objectif, c’est vraiment d’écouter les gens et de trouver à Bruxelles des solutions spécifiques aux problèmes d’ici", a-t-elle ajouté.

Avant d’entrer dans le vif du sujet avec une visite de la technopole ce lundi après-midi,  une visite à l’usine sucrière de Bois-Rouge mardi après-midi, puis un passage sur le chantier de la Nouvelle route du littoral puis au Grand Port maritime mercredi, cette matinée aura permis une première prise de contact.

"Nous avons fait un point sur les défis de La Réunion, en matière sociale, en matière d’emploi, qui est notre principal défi, mais aussi en matière de développement économique et de développement des infrastructures", a confié Dominique Sorain. "Il était important qu’elle vienne à La Réunion voir quels sont nos problèmes, surtout dans une période où nous arrivons dans une nouvelle gestion des fonds. C’était important qu’elle ait avec nous ce contact, car on est la première région en terme d’affectation et de consommation de fonds. La nouvelle programmation va nous amener au total à 2,2 milliards de fonds communautaires, entre le FEDER, le FSE, le FEADER, le fonds pêche, donc c’est quelque chose de considérable", a souligné le préfet.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Sin 2ni dabor, Posté
"Mon objectif, c’est vraiment d’écouter les gens"

On se gausse !