Saint-Denis :

Impôts : la CGTR mobilisée contre les files d'attentes


Publié / Actualisé
La CGTR-Finances publiques a menée ce jeudi 7 mai 2015 une opération de communication sur le site du centre des finances publiques de Champ Fleuri. "Des heures d'attente pour déclarer ses revenus, payer ses impôts ou obtenir un renseignement, est-ce normal ?", s'interroge le syndicat. (photo archives)
La CGTR-Finances publiques a menée ce jeudi 7 mai 2015 une opération de communication sur le site du centre des finances publiques de Champ Fleuri. "Des heures d'attente pour déclarer ses revenus, payer ses impôts ou obtenir un renseignement, est-ce normal ?", s'interroge le syndicat. (photo archives)

Alors que les Réunionnais se pressent au niveau des guichets pour déclarer leurs impôts, la CGTR a ainsi décidé d'interpeller directement les usagers afin de les sensibiliser sur la situation des salariés des finances publiques. D'après le syndicat, il y a un agent pour 1 000 habitants à La Réunion, contre le double au niveau national.

"Le service public ainsi proposé n’est pas à la hauteur, tant sur le plan des conditions d’accueil du public que dans le traitement des dossiers. Pour la CGTR, les réunionnais doivent bénéficier d’un service public équivalent à l’ensemble des français, ce n’est pas le cas actuellement", souligne l'organisation.

La CGTR-Finances publiques regrette également la réduction des horaires d'accueil de 30 à 24 heures par semaine. "Les principales victimes de cette mesure sont les usagers, qui sont obligés de s’agglutiner tous les matins devant les centres de Finances publiques pour effectuer leurs démarches. La CGTR dénonce cette régression du service public", indique le syndicat.

Dénonçant également la politique du "tout internet" poussée par la direction des finances publiques, la CGTR revendique enfin une "plus grande justice fiscale." "L’impôt sur le revenu est injuste, il assomme les classes moyennes et épargne les plus hauts revenus. Pour la CGTR cet impôt doit retrouver ses vertus de solidarité et de redistribution des richesses. Cela passe par une véritable réforme fiscale qui rétablirait la progressivité de l’impôt", soutien l'organisation syndicale.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !