L'association Nou lé kapab reçue au rectorat :

Mutations des enseignants : 122 partent, 397 arrivent


Publié / Actualisé
Une délégation d'enseignants et de l'association Nou lé kapab a été reçue ce mercredi 10 juin 2015 par le secrétaire général et la directrice de cabinet du rectorat de La Réunion. Le collectif a enfin pu obtenir des données chiffrées sur la situation des mutations dans l'académie.
Une délégation d'enseignants et de l'association Nou lé kapab a été reçue ce mercredi 10 juin 2015 par le secrétaire général et la directrice de cabinet du rectorat de La Réunion. Le collectif a enfin pu obtenir des données chiffrées sur la situation des mutations dans l'académie.

Depuis plusieurs semaines, l'association Nou lé kapab et les enseignants du second degré se battent pour un système de mutation des enseignants "plus juste et moins opaque". ​Après le rassemblement du 15 mai dernier à Saint-Paul, ils ont obtenu les chiffres exacts de l'académie de La Réunion sur les mutations à la prochaine rentrée scolaire. Et selon Gilles Leperlier, président de Nou lé kapab, ces données confirment la nécessité de réviser un système de mutation "pénalisant pour les Réunionnais".

Concernant les mutations des enseignants vivant à La Réunion, 169 professeurs stagiaires n’ont pas obtenu une affectation sur l’île. 124 d’entre eux ont demandé une révision de leur affectation au rectorat. Après examen de leur situation, le rectorat a transmis 52 avis favorables et très favorables au ministère de l’Éducation nationale. Seuls 22 professeurs ont reçu une affectation temporaire ou définitive sur l’île. "A la prochaine rentrée scolaire, 122 professeurs stagiaires réunionnais iront travailler dans des académies de métropole", précise Gilles Leperlier.

L'académie de La Réunion accueillera 397 enseignants "entrants" à la prochaine rentrée.  97% d'entre eux ont obtenu les "1 000 points" requis par le système actuel de mutation. Le président de l'association Nou lé kapab rappelle que "cela ne signifie pas obligatoirement que ces personnes sont originaires de La Réunion". "Une personne de l'extérieur peut facilement obtenir les 1000 points, par un PACS, une boîte aux lettres, une location dans l'île, un abonnement mobile... Les dérives sont nombreuses et viennent biaiser le système qui finit par pénaliser les Réunionnais", poursuit-il.  

L’association Nou lé kapab met en avant des critères clairs et bonifiés afin de rétablir une "égalité réelle" face aux mutations. Des critères qui "ne pénaliseraient pas les Réunionnais et ne fermeraient pas la portes aux personnes venues de l'extérieur". Les protagonistes dénoncent également le manque d'accompagnement des personnes mutées dans l’hexagone. Les enseignants ne percevraient ni une aide financière ni aucun suivi de leur affectation par l'académie de La Réunion.

L'association Nou lé kapab et les enseignants ont demandé une audience avec le Premier ministre Manuel Valls et de la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem lors de leur passage dans le département.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !