Commission de l'océan Indien :

Océan Indien : une feuille de route pour dynamiser la coopération touristique


Publié / Actualisé
Les représentants des états membres de la Commission de l'océan Indien (COI), de l'association Iles Vanille et du secteur privé se sont réunis ce mardi 16 juin 2015 au siège de l'organisation. Ils ont adopté une feuille de route visant à mettre en oeuvre une stratégie régionale de coopération touristique présentée par la COI avec le soutien de l'Union européenne. Deux priorités ont été identifiées : établir des normes de qualité notamment pour l'hébergement et harmoniser la formation professionnelle aux médias du tourisme. (photo D.R.)
Les représentants des états membres de la Commission de l'océan Indien (COI), de l'association Iles Vanille et du secteur privé se sont réunis ce mardi 16 juin 2015 au siège de l'organisation. Ils ont adopté une feuille de route visant à mettre en oeuvre une stratégie régionale de coopération touristique présentée par la COI avec le soutien de l'Union européenne. Deux priorités ont été identifiées : établir des normes de qualité notamment pour l'hébergement et harmoniser la formation professionnelle aux médias du tourisme. (photo D.R.)

Durant la réunion, les participants à l’atelier de la COI ont souligné l’importance de développer et commercialiser des produits touristiques de niche reposant sur les complémentarités des destinations de l’Indianocéanie. L’étude présentée par la COI estime que ces produits de niche peuvent attirer quelque 100 000 "touristes nouveaux" en 2020 et générer environ 400 millions d’euros de chiffre d’affaires sur la période 2017-2020.

"C’est à un tourisme réinventé que nous devons tendre collectivement sur la base d’offres combinées construites autour de nos complémentarités naturelles, culturelles, de loisirs ou d’hébergement", a commenté Jean-Claude de l'Estrac. Pour le secrétaire général de la commission de l'océan Indien, il s’agit de "positionner l’Indianocéanie comme une destination touristique intégrée."

C’est à un tourisme réinventé que nous devons tendre collectivement sur la base d’offres combinées construites autour de nos complémentarités naturelles, culturelles, de loisirs ou d’hébergement ", a invité le secrétaire général de la COI, Jean Claude de l’Estrac. Il ajoute : "il faut positionner l’Indianocéanie comme une destination touristique intégrée". Le chargé d’affaires de l’Union européenne, Aldo Dell’Ariccia a rappelé que l’appui de l’Europe en faveur de l’adaptation au changement climatique, de la connectivité ou encore de la préservation de la biodiversité contribue directement à l’amélioration de l’offre touristique.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Soweto, Posté
Comme d'hab, les autres iles vanille vont bien profiter (630000 euros) et c'est nous qui va payer. D'ailleurs nous voyons bien que c'est Maurice qui se positionne sur cette nouvelle approche touristique.
Leébon, Posté
comme quoi les iles vanilles et le coopération régionale ça a du bon, les retombées sont là et bientôt encore plus fortes :-)