Hiver austral :

L'ARS met en garde contre les intoxications au monoxyde de carbone


Publié / Actualisé
L'Agence régionale de santé océan Indien (ARS OI) prévient que "l'hiver austral est propice à l'utilisation de matériels de chauffage qui peuvent être à l'origine d'intoxications graves au monoxyde de carbone" et appelle à la vigilance. En 2014, 20 personnes ont été prises en charge dans un service d'urgences pour une intoxication de ce type.
L'Agence régionale de santé océan Indien (ARS OI) prévient que "l'hiver austral est propice à l'utilisation de matériels de chauffage qui peuvent être à l'origine d'intoxications graves au monoxyde de carbone" et appelle à la vigilance. En 2014, 20 personnes ont été prises en charge dans un service d'urgences pour une intoxication de ce type.

Les enquêtes environnementales conduites par l’ARS OI à La Réunion, pour les cas d’intoxication qui lui ont été signalés, ont pu mettre en évidence les principales causes suivantes :

• un dysfonctionnement de chauffe-eau à gaz, couplé à une ventilation insuffisante du local, dans 50 % des cas,

• une utilisation inappropriée d'un barbecue ou d'un brasero en chauffage d'appoint dans 20 % des cas,

• une utilisation d'un groupe électrogène dans un local contigu à l'habitation, sans conduit d'évacuation des gaz d'échappement vers l'extérieur dans 9% des cas.

"Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore, et donc indétectable par l’homme", précise l’ARS. "Sa présence résulte d’une combustion incomplète et ce, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l’environnement", ajoute l’agence, qui rappelle également les symptômes d’une intoxication : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue.

En cas d'apparition de ces symptômes, il est recommandé d’aérer les locaux, d’arrêter si possible les appareils à combustion, d’évacuer les lieux et d’appeler les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !