Challenge citoyen Citalis :

Transports publics : les marmailles dénoncent la fraude et l'incivilité


Publié / Actualisé
Ce mercredi 8 juillet 2015, une remise de prix a clôturé le challenge citoyen organisé par la CINOR (Communauté intercommunale du Nord de la Réunion) et la SODIPARC. L'objectif : dénoncer la fraude et l'incivilité dans les transports publics. Trois lauréats ont été récompensés parmi les écoliers, collégiens et associations participant à l'événement.
Ce mercredi 8 juillet 2015, une remise de prix a clôturé le challenge citoyen organisé par la CINOR (Communauté intercommunale du Nord de la Réunion) et la SODIPARC. L'objectif : dénoncer la fraude et l'incivilité dans les transports publics. Trois lauréats ont été récompensés parmi les écoliers, collégiens et associations participant à l'événement.

"On constate souvent des actes d’incivilité dans les transports en commun, on a donc voulu sensibiliser le citoyen par un challenge, un appel à projets", indique Gérard Françoise, représentant de la SODIPARC. L’organisme, en partenariat avec la CINOR, a donné la parole à ses usagers sur la fraude et l’incivilité dans les transports publics. Les écoles primaires, collèges et associations du bassin Nord de l’île ont ainsi été invités à s’exprimer sur le sujet via le chant, la danse ou le théâtre.

A l’issue de ce challenge, trois récompenses ont salué les performances artistiques des participants. Rap, slam, peintures, photos… le thème a bien inspiré les marmailles. Ce sont les collégiens de Domenjod à Saint-Denis, les écoliers de la Marine à Saint-Suzanne ainsi que l’association de la Chaumière qui ont été couronnés lauréats. A la clé : 1000 euros pour chaque catégorie de participants.

Six thématiques étaient proposées : la fraude, la violence, la politesse, la propreté, les nuisances sonores ainsi que la montée à bord des véhicules. Un travail de sensibilisation que la CINOR souhaite perpétuer auprès de tous les publics, victimes ou non de ces actes d’incivilité. Gérard Françoise le déplore : "Nous, quand on était plus jeunes, lorsque l’on voyait une personne âgée ou enceinte dans le bus, on se mettait debout. Ce n’est plus d’actualité aujourd’hui..."

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !