Mairie du Port :

Valérie Auber : "le maire prend le même chemin que ses prédécesseurs"


Publié / Actualisé
Lors d'une conférence de presse organisée ce vendredi 10 juillet 2015, Valérie Auber et Patrick Jardinot ont tenu à faire un premier bilan du mandat d'Olivier Hoarau à la tête de la commune du Port. Pour les conseillers municipaux d'opposition, "il n'y a aucunes avancées pour la population du Port."
Lors d'une conférence de presse organisée ce vendredi 10 juillet 2015, Valérie Auber et Patrick Jardinot ont tenu à faire un premier bilan du mandat d'Olivier Hoarau à la tête de la commune du Port. Pour les conseillers municipaux d'opposition, "il n'y a aucunes avancées pour la population du Port."

Remontés, Valérie Auber et Patrick Jardinot ont décidé de ne pas y aller de main morte avec Olivier Hoarau. Les deux conseillers municipaux d'opposition estiment que le maire du Port "transpose à l’échelle de la commune du Port la politique désastreuse de ce gouvernement" et de prendre en exemple l'application des rythmes scolaires le samedi.

"Aujourd'hui, la réalité du terrain montre une aggravation du taux d’absentéisme, compris entre 35% et 45% le samedi matin en maternelle. Un état de fait qui a contraint le maire à revoir sa copie. Copie dans laquelle il impose de nouveaux horaires", soufflent-ils, dénonçant au passage l'absence de d'activités périscolaires "de qualité."

Le prix des toilettes sèches - dont un crédit de 8 000 euros a été voté le 1er juillet 2014 - est également pointé du doigt par le duo. "Un an après, une seule toilette dite sèche a été implantée, rue Général de Gaulle pour plus de 37 000 habitants. Mieux vaut ne pas avoir tous un besoin en même temps", ironisent les deux élus.

Valérie Auber et Patrick Jardinot regrettent également la non création de nouveaux postes de policiers municipaux, malgré la visite du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Côté budget, ils fustigent un investissement qui a été "pratiquement divisé par deux", ainsi que la "situation désastreuse" de la SEM Gem'Port.

Les deux conseillers municipaux de droite ont terminé leur intervention en reprenant le rapport de l'Insee indiquant que le Port accueille 4 des 13 quartiers les plus pauvres de l'île. "Il est triste et regrettable pour les Portois de voir qu’on a changé l’emballage mais pas le contenu. Le maire prend le même chemin que ses prédécesseurs", terminent-ils, en référence aux derniers maires communistes du Port.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !