Protocole d'accord pour le développement du sud :

Krishna Damour : "renverser la tendance d'une inégalité territoriale"


Publié / Actualisé
A quelques mois des élections régionales, le collectif pour le développement de la micro-région sud s'est réuni ce 10 juillet 2015 afin de présenter une "protocole d'accord pour le développement du sud". Dans ce document, qui a été envoyé à la Région, divers points sont abordés en vue de "renverser la tendance d'une inégalité territoriale."
A quelques mois des élections régionales, le collectif pour le développement de la micro-région sud s'est réuni ce 10 juillet 2015 afin de présenter une "protocole d'accord pour le développement du sud". Dans ce document, qui a été envoyé à la Région, divers points sont abordés en vue de "renverser la tendance d'une inégalité territoriale."

Dans son protocole d’accord pour le développement du sud, Krishna Damour - le représentant du collectif pour la micro-région sud - souhaite préconiser un "équilibre entre les grands espaces pour assurer une cohésion territoriale."

Ainsi 12 axes de priorités figurent dans le document. Le collectif met en avant notamment la nécessité de propulser l’aéroport de Pierrefonds via un repositionnement stratégique, d’organiser un programme d’habitat afin d’accueillir "l’essort démographique de 162 000 habitants d’ici 2020", d’engager une discussion  constructive pour la fusion des deux communautés d’agglomérations du sud, la Civis et la Casud.

De plus, selon le collectif, de par sa situation géographique, le sud possèderait de "fort atouts naturels" tels que le Volcan, Le Grand Brûlé, Le Sud Sauvage, le cirque de Cilaos, La fenêtre des Makes, les plages de sables noirs de l’Etang-Salé, l’Etang du Gol ainsi que les zones balnéaires de Saint-Pierre et de la Petite-Ile…

Tous ces atouts tendent à développer davantage le tourisme vers le sud de l'île. Le collectif a donc envoyé un courrier ainsi que le protocole d'accord au président du conseil régional Didier Robert car "les décisions de la Région conditionneront le futur du sud pour les 20 ans à venir."

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !