Saint-Denis :

Festivités de Guan Di : le département privé de micro


Publié / Actualisé
Les célébrations de Guan Di qui ont débuté ce vendredi 7 août 2015 à Saint-Denis ont été le théâtre d'un "incident politico-diplomatique", d'après le Journal de l'île. En effet, au moment des prises de parole des officiels, le conseiller départemental Alain Armand n'a pas eu le droit de s'exprimer. Le représentant du département aurait été privé de parole à la demande de la mairie de Saint-Denis.
Les célébrations de Guan Di qui ont débuté ce vendredi 7 août 2015 à Saint-Denis ont été le théâtre d'un "incident politico-diplomatique", d'après le Journal de l'île. En effet, au moment des prises de parole des officiels, le conseiller départemental Alain Armand n'a pas eu le droit de s'exprimer. Le représentant du département aurait été privé de parole à la demande de la mairie de Saint-Denis.

Cette décision aurait été prise par le cabinet de Gilbert Annette, suite à la remise de médaille organisée par Nassimah Dindar lors des épreuves de judo aux Jeux des îles. En effet, lors de la cérémonie, la présidente du conseil départemental a "zappé" Alain Couderc, élu chargé du sport à la mairie de Saint-Denis.

Ce geste n'aurait pas plu à la municipalité du chef-lieu, ce qui l'aurait conduit à contacter la fédération des associations chinoises de La réunion afin de demander que la parole ne soit pas donnée à Alain Armand, le président de la commission culture au département, et ancien proche du maire de Saint-Denis.

Une demande qui n'est pas anodine lorsque l'on sait que les festivités de Guan Di sont financées à hauteur de 300 000 euros par la commune. D'autre part, il faut rappeler que lors des dernières élections départementales Alain Armand et Nadia Ramassamy ont battu le binôme porté par le Parti socialiste dans le canton du Chaudron, l'un des fiefs de Gilbert Annette.

"Le "chantage" de la mairie de Saint-Denis est inadmissible et anti-républicain ! Comment peut-on exiger que le conseil départemental ne prenne pas la parole lors de Guan Di ? Et si la fédération des associations ne courbe pas l'échine, la menacer de ne plus la subventionner ? C'est ça, la conception du vivre-ensemble réunionnais à Saint-Denis ? C'est ça, la conception de la démocratie et de la République à Saint-Denis ?", a réagi Nassimah Dindar, sur sa page Facebook.

www.ipreunon.com

   

4 Commentaire(s)

Dadou, Posté
Belle image de la politique! !
Francois, Posté
Zot lé marrant quand Mme Dindar ou Robert zot y fé sa y'a pas de problème . Té le Maire li la bien raison et en plus c la mairie qui a payé cet événement kasi a 100% . Quand Dindar li a refuse q'un élu de st dénis donne lé médaille aux jeux mi trouve que lé pire car la ville li a donné des sites sportifs pour les jeux ..........
Alors arrête un peu tire sur not Maire Annette qui veut MET en L'A.I.R not Réunion
Roger, Posté
Bonjour, je trouve choquant que Mme Dindar refuse qu'un élu de ST-Denis remette les médailles aux athlètes , surtout quand cet élu a oeuvré pour que les sites sportifs de ST-DENIS soient mis à disposition des jeux ..Rien ne vous choque là , voilà la démocratie vue par Mme Dindar Présidente du CG que l'on n'a pas vu pendant les Jeux des Iles . Elle n'a même pas pris la défense de nos athlètes. Il lui reste quoi maintenant à cette dame , elle ne contrôle même plus le CG , c'est Mr Fontaine qui dirige, elle n'a plus son mot a dire . Voila Mme Dindar à force de faire la Girouette c'est votre propre Alliance qui vous pousse vers la PORTE. A mon avis, Mr Robert sera le prochain sur la liste car toute ses magouilles vont sortir et les Réunionnais en ont marre. Ou était-il pendant le déroulement des jeux ? Au Seychelles ?
Lilou, Posté
A la guerre comme à la guerre j'ai envie de dire...
La première censure, d'un élu basée sur son appartenance politique, lors des jeux des iles ne fait qu'ajouter une pierre à l'édifice que représente le FIASCO de l'équipe dirigente.
Au lieu de rabaisser notre île, mettons la en l'A.I.R.