Une journée consacrée à la transmission d'entreprises :

Ibrahim Patel : "C'est un sujet encore méconnu par les chefs d'entreprise réunionnais"


Publié / Actualisé
Ce lundi 31 août 2015, la chambre de commerces et d'industrie de La Réunion (CCIR) organise une journée intitulée "Transmission et reprise de l'entreprise". Seules 123 sur 3910 entreprises créées en 2014 ont fait l'objet d'une transmission. Une moyenne inférieure à la nationale que le président de la Ccir impute à "une méconnaissance du sujet".
Ce lundi 31 août 2015, la chambre de commerces et d'industrie de La Réunion (CCIR) organise une journée intitulée "Transmission et reprise de l'entreprise". Seules 123 sur 3910 entreprises créées en 2014 ont fait l'objet d'une transmission. Une moyenne inférieure à la nationale que le président de la Ccir impute à "une méconnaissance du sujet".

Transmettre son entreprise à ses enfants ou ses salariés : une pratique qui reste encore timide à La Réunion, selon la CCIR. La chambre a donc tenu à organiser une journée spécifique ce lundi 31 août 2015, à Saint-Pierre. Selon son président, Ibrahim Patel, "c’est un sujet qui reste méconnu, mais qui effraie aussi les chefs d’entreprise". Si une des principales causes de transmission reste le départ à la retraite des dirigeants, ces derniers n’ont pas toujours tous les outils en main. La journée sera donc l’occasion pour les entrepreneurs de rencontrer des experts comptables et notaires spécialistes du sujet.

Une charte de bonne pratique sera également rédigée afin de donner les clés de réussite d’une bonne transmission. Selon Vincent Launay, commissaire à la vie et au développement productif des entreprises, "l’entreprise à La Réunion a un ancrage familial très important". La léguer à ses enfants est donc privilégiée par les dirigeants : Ibrahim Patel tient à rappeler qu’une commission budgétaire peut examiner ce type de dossier. Il affirme : "Le tribunal des commerces et le RSI siègent et peuvent allouer 15 000 euros". Cependant, "seuls 4 dossiers" ont été présentés tout au long de la mandature d’Ibrahim Patel.

Vincent Launay souligne également l’importance de l’anticipation. "Pour qu’une cession se passe dans de bonnes conditions, il faut trois à cinq ans, c’est un travail de longue haleine" précise t-il. A noter qu’actuellement, 51 % des entreprises actives à La Réunion ont un gérant âgé de plus de 60 ans. Quand aux plus de 65 ans, ils représentent 2041 entreprises, soit 27 %. Le président de la Ccir indique : "C’est vrai qu’à un moment donné, on doit se poser la question de la continuité de son parcours professionnel ou non et cette question va pouvoir trouver des réponses ce lundi". Parmi les partenaires présents lors de cette journée : la chambre des notaires, l’ordre des experts comptables, l’Adie (association pour le droit à l’initiative économique), la Cres (Chambre régionale de l’économie sociale). Selon la Ccir, plus de 200 chefs d’entreprise ont déjà répondu présents.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !